Afrique

Cameroun : les défis du sélectionneur Rigobert Song

Rigobert Song, sélectionneur des Lions Indomptables
Rigobert Song, sélectionneur des Lions Indomptables
BPI / Panoramic

Nommé sélectionneur du Cameroun le 28 février dernier, Rigobert Song ne va pas avoir tout le loisir de prendre ses marques. Dès la fin du mois l'attend un défi de taille, celui des barrages qualificatifs du Mondial 2022, qui vont opposer les Lions Indomptables à l'Algérie. Dès la manche aller, programmée à Douala le 25 mars, l'ancien défenseur et capitaine va se trouver face à plusieurs obstacles à déjouer. Tour d'horizon.

Une nomination qui divise

Rigobert Sing a été choisi en haut lieu, par Samuel Eto'o et le chef de l'Etat, pour succéder à Antonio Conceiçao, en poste depuis l'automne 2019. Soutenu par le ministre des Sports Narcisse Mouelle Kombi, conforté par ce dernier le 13 février, le technicien portugais était très critiqué depuis l’élimination du Cameroun en demi-finales de la CAN 2021 par l’Egypte. Et la médaille de bronze n’aura pas calmé les ardeurs. Le 17 février, la Fécafoot avait repris la main dans le dossier et s’était donné 72 heures pour trancher sur l’avenir de Conceiçao. L’ultimatum avait expiré sans qu’aucune décision ne soit prise mais le nom de Rigobert Song avait commencé à filtrer. Sa nomination représente une victoire totale pour le nouveau président de la Fécafoot. Samuel Eto’o a obtenu la tête de Conceiçao, et a vu le ministre des Sports annoncer lui-même la nomination de Song, une décision à laquelle il était défavorable. Au cas où les choses tourneraient mal pour le Cameroun, le représentant du gouvernement et tous ceux que le choix de "Grand Magnan" ont laissé sceptiques ne manqueront pas de se manifester. Les couteaux sont pour l'heure rangés dans les manches, mais pourraient ne pas le rester longtemps...

(Re)lire : CAN 2021 : la déception des supporters camerounais après la victoire des Pharaons

Une expérience qui laisse sceptique

Rigobert Song n'a pas toujours ambitionné de devenir entraîneur. Si l'ancien capitaine des Lions Indomptables s'est orienté dans cette voie, c'est sur les conseils de Joël Muller. Celui qui coacha le défenseur au FC Metz (et présida en parallèle le syndicat des entraîneurs de football en France entre 2001 et 2016) l’incite à faire ce choix. Le jeune retraité retourne sur les bancs de l’école à Clairefontaine. Ses camarades de promo ont pour noms Zinédine Zidane et Claude Makelele. Victime d'un AVC en 2016, Song fait ses premières armes de technicien sur le banc de la sélection A' camerounaise. Il la conduit en 2018 au CHAN (Championnat d'Afrique des nations), cette mini-CAN réservée aux joueurs locaux. Au Maroc, les poulains de "Rigo" sont éliminés dès le premier tour, qu'ils terminent à la dernière place de leur groupe, avec deux défaites et un nul. Manager général de la sélection, Song sera secondé par un adjoint en la personne du Français Sébastien Migné, passé par le Congo et le Kenya, et resté proche de son mentor Claude Le Roy, très en cour auprès de la nouvelle Fécafoot. Les deux hommes devront trouver chacun son espace dans ce nouvel attelage qui s'apprête à prendre en mains les destinées des Lions Indomptables.

Que valent vraiment ces Lions Indomptables ?

Une autre difficulté attend Rigobert Song et son staff. Elle tient au niveau réel des Lions Indomptables. La CAN 2021 est loin d'avoir dissipé tous les doutes à ce sujet. Pleins de maîtrise tant qu'ils étaient face à des adversaires inférieurs à eux au classement FIFA, à la fois efficaces devant et raisonnablement solides derrière, les coéquipiers de Vincent Aboubakar ont calé en demi-finales contre l'Egypte. Sortis sans perdre aux tirs au but, les Lions ont ensuite évité un nouveau camouflet lors de la petite finale : menés (3-0) par un Burkina Faso sans complexe, les Camerounais ont rétabli l'équilibre (3-3) avant de décrocher la médaille de bronze aux tirs au but (encore). Ils n'en terminent pas moins "leur" CAN sur deux nuls. Une troisième mise en échec sur leur terrain, face à l'Algérie, les mettrait en mauvaise posture en vue du match retour, qui verra les Fennecs, eux aussi revanchards, évoluer sur leur pelouse fétiche de Blida. Pour éviter pareille déconvenue, Rigobert Song va devoir trouver les réponses tactiques et psychologiques à ses joueurs. La présélection communiquée la semaine dernière ressemble comme deux gouttes d'eau aux listes de son prédécesseur Conceiçao. Son successeur ne pourra songer à imprimer sa propre marque qu'une fois acquise la qualification pour le Mondial 2022. D'ici là, il lui est demandé de mener à bien une opération commando.