Cameroun : une fondation accompagne Nicaise Ruth et Ange Youoson, deux jeunes artistes révélées par les réseaux sociaux

Sœurs dans la vie, deux jeunes chanteuses camerounaises, Nicaise Ruth Mayap Youoson et Ange Nguelemy Youoson, viennent de vivre un véritable conte de fées. Grâce à une petite vidéo postée sur les réseaux sociaux, elles ont reçu un prix d’encouragement d’une valeur d'un million de francs CFA de la Fondation Bony Dashaco qui s’est aussi engagée à les accompagner pour la suite de leur carrière. 
Image
Fondation
De gauche à droite, Bony Dashaco, président de la Fondation éponyme, et les jeunes artistes Nicaise Ruth Mayap Youoson et Ange Nguelemy Youoson, lors de la cérémonie de remise du prix le 05 août dernier, à Douala, au Cameroun. 
© D.R.
Partager4 minutes de lecture

Tout est parti d’une vidéo qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux camerounais. L’on y voit deux sœurs, l’aînée, Nicaise Ruth Mayap Youoson, et sa cadette, Ange Nguelemy Youoson, interpréter un classique des cantiques protestants en langue douala.

Des relais importants

Le duo livre une interprétation si touchante que la vidéo accumule rapidement des milliers de vues. Le phénomène n’échappe évidemment pas à quelques personnalités locales telles que l’animateur de télévision Pascal Pierre Bengono - qui relaie l'information -, ni à la petite équipe du label de production Blvck Squad Entertaintment auquel appartient déjà Ange.

(Re)voir : l'interprétation du cantique douala des soeurs Youoson sur le compte Facebook de Nick Mayap

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Parmi les très nombreux messages de félicitations que reçoivent les deux sœurs, il y a ceux de Louis Renaud Mbida et son cousin Patrick Mbida, fondateurs et dirigeants de Blvck Squad Entertaintment. Ce sont eux aussi qui vont les mettre en contact avec la Fondation Bony Dashaco qui leur promet alors un million de francs CFA – soit un peu plus de  mille cinq cents euros – en guise de récompense et prix d’encouragement.

Un million de francs CFA de récompense

Créée par l’entrepreneur camerounais Bony Dashaco, la Fondation éponyme a notamment pour ambition d’apporter espoir et sourire à toutes celles et ceux qui, au Cameroun et partout ailleurs en Afrique, ont des idées innovantes et aspirent à atteindre les sommets dans leurs domaines.

Une fois le premier contact établi, la Fondation Bony Dashaco, dont le siège est à Buéa, dans la région du sud-ouest, a dépêché une de ses collaboratrices à Yaoundé afin de rencontrer les deux artistes.  Quelques jours plus tard, les sœurs Youoson ont été reçues à Douala par Bony Dashaco qui leur a remis le prix en leur promettant également un accompagnement dans la durée.

(Re)voir : la cérémonie de remise du prix de la Fondation Dashaco

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

« Des voix comme les vôtres sont vraiment incroyables et méritent d’être encouragées, a lancé le patron de la Fondation au cours d’une brève cérémonie dans les locaux de son entreprise […] Vous n’êtes pas les premières et vous ne serez pas les dernières. Nous continuerons à promouvoir l’excellence […] ».

Un coup de projecteur inattendu

Cette soudaine mise en lumière, Nicaise et Ange la doivent d’abord à leur passion pour la musique et à leur amour pour le Christ. C’est d’ailleurs l’année dernière, lors d’une célébration Eucharistique qui s’est tenue à l’université catholique d’Afrique centrale de Yaoundé, que les deux sœurs entendent pour la première fois ce cantique douala.

Chorale
Les soeurs Youoson et leur chorale, La jeunesse Thérèsienne de Nkolbisson, après une représentation l'année dernière au couvent des pères Carmes Dechaux, à Yaoundé, au Cameroun.
© D.R.

Sous le charme, elles demandent la partition au maître de chant et se font aider par l’un de leurs amis pour les subtilités du douala qui n’est pas leur langue maternelle. Dès lors, elles s’amusent à interpréter cette chanson et réalisent parfois de petites vidéos qu’elles partagent avec leur entourage. Emerveillée par cette interprétation, l’une de leurs amies décide de la publier sur Facebook. Succès immédiat.

Aujourd’hui, les deux sœurs espèrent profiter de ce coup de projecteur inattendu pour poser les bases d’une future carrière artistique. Issue d’une famille modeste mais très attachée aux valeurs chrétiennes et catholiques, c’est au sein de la chorale de leur église qu’elles font l’essentiel de leurs classes.

« Viser plus loin »

Nées en 1993 pour Nicaise et en 2000 pour Ange, les deux sœurs ont aussi un joli parcours scolaire et académique que la cadette poursuit encore à la faculté des sciences de l’université de Yaoundé. L’aînée en est sortie il y a trois ans avec une licence en linguistique appliquée, qu’elle a complétée depuis par une formation d’éducatrice spécialisée.

Et en attendant de trouver un emploi correspondant à ses compétences, elle est actuellement en stage dans un centre d’appel téléphonique.
Les deux jeunes artistes restent néanmoins déterminées à poursuivre leur carrière artistique. Et sur ce plan, Ange semble aujourd’hui la plus avancée.

(Re)voir : l'interprétation de « Viser plus loin » par Ange N. Youuson


Sous la houlette de Patrick et Louis Renaud Mbida, fondateurs du label Blvck Squad Entertaintment, elle travaille actuellement sur son premier album solo. Et avec sa sœur Nicaise, elle finalise l’enregistrement d’un single qui devrait s’intituler « Viser plus loin ». Un titre qu’on leur souhaite prémonitoire.