Afrique

CAN 2021 : ces débutants qui crèvent l'écran

 Le joueur de la Gambie Ablie Jallow manifeste sa joie après son but contre la Tunisie lors de cette CAN.
 Le joueur de la Gambie Ablie Jallow manifeste sa joie après son but contre la Tunisie lors de cette CAN.
Panoramic

Ils disputent en ce moment au Cameroun leur première CAN et s'y sont distingués lors du premier tour. Coup de projecteur sur des petits nouveaux qui crèvent l'écran.

Jim Allevinah et Aaron Boupendza (attaquants, Gabon)

Privé de Pierre-Emerick Aubameyang, le Gabon a dû se réinventer en attaque durant cette CAN. Une nouvelle donne qui a profité à Jim Allevinah et à Aaron Boupendza. Avant-centre de métier et auteur du but de la victoire face aux Comores (1-0), d'une lumineuse frappe en angle fermé, Aaron Boupendza a trouvé un complément idéal en la personne de Jim Allevinah (26 ans). Habitué à évoluer sur une aile, le feu follet clermontois se distingue dans un registre de deuxième attaquant en mode électron libre. Aussi vif et insinuant que Boupendza est puissant et solide, le joueur de poche a fait parler son sens du but à deux reprises : pour égaliser face au Ghana (1-1) d’une parfaite frappe croisée, puis pour ouvrir le score contre le Maroc (2-2), en récupérant une balle perdue par la défense des Lions de l’Atlas.

Joe Aribo (milieu de terrain, Nigeria) et Taiwo Awoniyi (attaquant, Nigeria)

Sur la lancée de son excellente première partie de saison avec les Glasgow Rangers, Joe Aribo a réussi à l'image des Super Eagles un début de CAN étincelant. Très performant dans le registre de la récupération (6 interceptions en 2 matchs), ce box-to-box sait aussi se rendre utile en zone offensive, avec déjà deux passes décisives en deux matchs. Titularisé en pointe aux côtés de Kelechi Iheanacho, Taiwo Awoniyi est l'exemple type du choix de dernière minute gagnant. Lui aussi auteur d'un début d'exercice canon dans son club, l'Union Berlin, cet ancien de Liverpool vivait une belle idylle avec la CAN, avec un but et un travail de sape de tous les instants. Jusqu'à l'élimination des Super Eagles par la Tunisie (1-0), dimanche en huitièmes de finale.

Musa Barrow et Ablie Jallow (attaquants, Gambie)

Qualifiée avec deux victoires et un match nul, la Gambie est (avec les Comores) la grande sensation de ce premier tour. Si les Scorpions ont autant piqué lors de leurs trois matchs de poules, Musa Barrow et Ablie Jallow n'y sont pas pour rien. Le premier s'est illustré à gauche de la ligne offensive, quels que soient les schémas tactiques utilisés par le sélectionneur Tom Saintfiet. Excellent sur les coups de pied arrêtés, le joueur de Bologne a servi Jallow pour le but de la victoire, la première de l'histoire du pays en phase finale, sur la Mauritanie (1-0). Auteur du penalty du nul contre le Mali (1-1), la révélation africaine de Serie A a de nouveau servi son compère contre la Tunisie, également battue (1-0). Quel duo !

Mohamed Kamara (gardien de but, Sierra Leone)

Sensation de la première journée de la phase de poules, Mohamed Kamara a dégoûté les attaquants algériens, réussissant sept arrêts dans cette seule rencontre (0-0). Très efficace malgré un style peu académique, le portier des East End Lions a confirmé ensuite son talent et sa baraka face à la Côte d'Ivoire (2-2). Même si les Leone Stars ne verront pas les huitièmes de finale, ce fan d'Arsenal qui s'est choisi pour surnom Fabianski a peut-être gagné le droit de vivre son rêve d'Europe.

Gustavo Sangaré (milieu de terrain, Burkina Faso)

Être le premier buteur de la CAN, ce n'est jamais anodin. C'est le cas pour Gustavo Sangaré. Ce milieu de terrain offensif couvre beaucoup de terrain et met constamment du rythme dans le jeu de son équipe. Doté d'un joli pied gauche, aussi clairvoyant que percutant, le sociétaire de Quevilly-Rouen en Ligue 2 française fait figure de joueur émergent chez les Etalons du Burkina Faso, devenus moins dépendants grâce à lui du seul Bertrand Traoré.

Saïd Bakari (latéral gauche, Comores)

Joueur très engagé et rigoureux, Saïd Bakari a apporté beaucoup de sécurité au côté gauche des Comores. "Toujours là pour l'équipe, Saïd ne ménage pas ses efforts. Doté d'un fort mental au-delà de ses qualités de footballeur, il a aussi démontré sa polyvalence. En club il joue plus haut, tandis qu'en sélection il est le plus souvent aligné en défenseur latéral", dit le sélectionneur Amir Abdou de ce natif de La Courneuve, qui fait à 27 ans les beaux jours du RKC Waalwijk en Eredivisie, l'élite néerlandaise.