CAN 2023 : “Il n'y a plus de petites équipes en Afrique”

Le tirage au sort de la CAN 2024 a eu lieu le 12 octobre à Abdijan en Côte d’Ivoire, le pays hôte. Des groupes relativement homogènes en sont ressortis.

Image
tirage au sort CAN 2023

Tirage au sort des groupes du la CAN 2023 à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 12 octobre.

DR
Partager2 minutes de lecture

Le ton est désormais donné pour la plus prestigieuse compétition africaine de football. La composition des six groupes de la CAN 2023 a été révélée lors de la cérémonie du tirage au sort le 12 octobre à Abidjan sous les yeux d'anciennes gloires du foot, dont les Ivoiriens Didier Drogba, Yaya Touré, qui a apporté le trophée, et Bonaventure Kalou, ainsi que les Français Eric Abidal, Marcel Desailly et Basile Boli. 

Un groupe C qui sort du lot 

Les deux premiers de chacun des six groupes se qualifieront directement pour les huitièmes de finale ainsi que les quatre meilleurs troisièmes. Nombre d'observateurs du foot africain reconnaissent un tirage équilibré sans “groupe de la mort” bien que le groupe C se démarque avec le Sénégal, le Cameroun, la Guinée et la Gambie. Les Lions de la Teranga ont-ils une chance de garder leur titre ?  

Tweet URL

Clairement, oui, réagit Mansour Loum, rédacteur en chef de Sport News Africa sur le plateau du Journal Afrique de TV5MONDE. Ils sont sur une bonne dynamique malgré leur dernière défaite en amicale contre l’Algérie. C’est un groupe homogène qui est plus fort qu’il y a deux ans et demi. Mais beaucoup s’entrainent en Arabie Saoudite donc on peut s’interroger sur leur niveau et leur condition physique.” 

Une analyse que partage Lassana Camara, rédacteur en chef chez Panafricanfootball.com : “Sadio Mané ne joue plus au Bayern de Munich, Kalidou Koulibaly ne joue plus à Naples et à Chelsea, Abdou Diallo n'est plus au PSG mais au Qatar. Beaucoup de têtes pensantes du football sénégalais ne jouent plus en Europe mais en Arabie Saoudite. C'est un paramètre à prendre en compte.” 

La force tranquille camerounaise, qui a retrouvé son incontournable portier André Onana en septembre, pourrait, elle, bien jouer les trouble-fêtes dans ce groupe avec sa triplette d'attaquants Eric Maxim Choupo-Moting, Karl Toko-Ekambi et Vincent Aboubakar. 

Qu’est-il des deux autres équipes, aux palmarès moins imposants ? “La Guinée n'est pas favori mais il y a de jeunes pousses comme Serhou Guirassy qui joue en Allemagne et qui a été le meilleur buteur du championnat allemand. La Gambie est aussi ce qu’on pourrait qualifier de “nouvelle forteresse du football africain”. Petit pays d'Afrique qui s'est qualifié aux forceps pour cette CAN là mais qui est une équipe dure à manœuvrer,” commente Lassana Camara. 


Tweet URL

Le pays hôte plutôt bien loti

La Côte d’Ivoire, pays hôte, se retrouve dans le groupe A avec la Guinée équatoriale et la Guinée Bissau, vierges de tout titre continental, et le Nigeria. Les Super Eagles pourrait être l'équipe qui crée la surprise, véritable armada offensive sur le terrain avec notamment Victor Ossimel, “meilleur attaquant africain aujourd'hui sur la scène internationale” selon Lassana Camara. 

Mais les Elephants ne seront pas en reste pour autant. ”Il y a Sébastien Haller qui a fait de belles choses à Dortmund, affirme Mansour Loum. Il y a aussi beaucoup de jeunes joueurs qui ont rejoint cette équipe. On est allé chercher Seko Fofana et Jonathan Bamba pour revenir en sélection. Et il y a aussi de vieux briscards comme Serge Aurier qui seront là.” 

Tweet URL

Après la Coupe du Monde, les Lions de l'Atlas attendus

Les Marocains héritent quant à eux d'un groupe F plus qu'abordable avec la République démocratique du Congo, la Zambie et la Tanzanie. Les Lions de l'Atlas, demi-finalistes lors de la dernière Coupe du monde, miseront sur leurs jeunes pépites, à l'image d'un Achraf Hakimi en grande forme en ce début de saison avec le PSG, du relayeur de Marseille Azzedine Ounahi ou encore du latéral du Bayern Munich Noussair Mazraoui, pour chercher un second titre continental après 48 années de disette. 

Un titre qui ne pourrait pas être si évident à aller chercher pour les deux experts. “Des équipes peuvent briller sur la scène mondiale mais cela peut être plus dur sur le continent car les conditions de jeu sont différentes, estime Mansour Loum. Le Maroc a joué très défensif en Coupe du monde parce qu’il y avait des adversaires plus forts mais là ils devront créer le jeu face à des équipes qui vont les attendre.” 

L'Algérie à la recherche d'un troisième titre

Dans la poule B, l’Égypte affrontera la belle équipe du Ghana, ainsi que le Cap-Vert et le Mozambique. Pas de quoi inquiéter les Pharaons de Mohamed Salah, héros national grâce à sa patte gauche qui fait le bonheur des Reds de Liverpool. 

L’Algérie affrontera pour sa part le Burkina Faso, la Mauritanie et l'Angola dans un groupe D à la portée de Fennecs à la recherche d'un troisième titre après celui de 2019. Dans le groupe E, la Tunisie sera opposée au Mali, à l'Afrique du Sud et à la Namibie

In fine, la CAN 2023 sera certainement "âprement disputé" pour Lassana Camara car "il n'y a plus de petites équipes en Afrique". 

Initialement programmée en juin et juillet 2023, la CAN a été reportée pour se tenir début 2024, afin d'éviter que les matches aient lieu en pleine saison des pluies. Elle se déroulera du 13 janvier au 11 février dans six stades: Abidjan (deux enceintes), Bouaké (centre), Korhogo (nord), San Pedro (sud-ouest) et la capitale Yamoussoukro (centre).