Afrique

Centrafrique : un marché pour la réconciliation ?

Chargement du lecteur...
TV5Monde

On pourrait l'appeler le marché de la concorde. Avant la guerre civile, toutes les communauté religieuses se côtoyaient au marché de Bimon, à 35km de Bangui, la capitale centrafricaine. Mais après les tensions, la reconstruction a commencé.

 

dans
Pour Sadiyah Ahmbat, ce n'est pas un jour ordinaire. Quatre ans après avoir quitté le village de Bimon, chassée par les anti-Balaka, elle est de retour. Bimon, c'est ce village près de Bangui, réputé pour la qualité des produits vendus sur son marché
Sadiyah Ambat s'y sent enfin en sécurité : "Il n'y a plus rien maintenant, je ne m'inquiète plus. Il ne nous est rien arrivé de mal dans le village depuis notre retour. Les gens veillent sur nous, nous n'avons aucun problème avec nos famille. Les relations sont de nouveau apaisées. Je n'ai plus peur. Nous n'avons plus peur", dit-elle.

Bimon est un des villages où vivait une grande communauté musulmane au sud du pays. En 2014, les hommes de l'ex-chef anti-balaka Rhombot y avaient détruit tout ce qui appartenait aux musulmans avant de les chasser. Aujourd'hui, dans le village, la reconstruction du marché est célébrée, comme pour tourner une page.

Jeanette Santili est l'initiatrice de cette reconstruction : "Il y a des boutiques et des étalages qui ont été conçus. Si les musulmans veulent venir, ils peuvent se réinstaller. Je pense que ce sera une question de dialogue avec les notables de Bimon et je pense que progressivement, ça va se faire".
Une réouverture, comme un symbole de la reconstruction entre chrétiens et musulmans. Pour aller, enfin, vers un apaisement des relations et un retour de la cohésion entre les communautés.