CHAN 2022 : une enquête ouverte par la CAF suite aux tensions entre Rabat et Alger

Depuis le début du Championnat d'Afrique de football (CHAN), ce vendredi 13 janvier, en Algérie, rien ne va plus entre Rabat et Alger. La Confédération africaine de football (CAF) annonce l'ouverture d'une enquête suite aux déclarations du petit-fils de Nelson Mandela sur l'épineuse question du Sahara occidental. Retour sur la brouille entre les deux pays.

Image
Patrice Motsepe
Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, lors d'une conférence de presse à Johannesburg, en Afrique du Sud, le mardi 16 mars 2021. 
© Themba Hadebe/ AP
Partager3 minutes de lecture

Nous allons mener des investigations pour établir si, et dans quelle mesure, ces déclarations violent les statuts et règlements de la CAF et de la FIFA". La réaction de la Confédération africaine de football (CAF) ne s’est pas fait attendre après le discours du militant sud-africain, Zwelivelile Mandla Mandela, petit-fils de Mandela, à la cérémonie d’ouverture du Championnat d’Afrique de football (CHAN), en Algérie, vendredi 13 janvier.

Il revenait sur un sujet plus que tendu entre Alger et Rabat, en appelant à soutenir les indépendantistes sahraouis. Il a tenu à dénoncer "l'oppression" menée par le Maroc sur le Sahara Occidental, “la dernière colonie présente en Afrique”, selon ses termes.

À (re)lire : CHAN 2022 : en Algérie, le petit-fils de Mandela plaide pour l'indépendance du Sahara occidental et met en colère la Fédération marocaine

Mandla
Zwelivelile Mandla Mandela à la tribune des discours lors de la cérémonie officielle d’ouverture du CHAN 2023 qui se tient en Algérie du 13 janvier au 4 février 2023.
 
capture d’écran vidéo Canal Algérie

Des accusations de transgressions politiques et des chants racistes des supporteurs

Il n'en fallait pas plus pour rendre fou de rage la confédération marocaine, dont le sujet est au cœur des tensions entre l’Algérie, éternel soutien au Sahara occidental, et le Maroc. Elle a aussitôt demandé à la CAF “d'assumer toute la responsabilité face à ces transgressions flagrantes qui n'ont aucun lien avec les principes et valeurs du ballon rond". La CAF, dans son communiqué, affirme qu'elle "fera part de ses conclusions en temps opportun". 

Outre l’épineuse question du Sahara occidental, le Maroc dénonce des propos racistes anti-marocains prononcés lors de la cérémonie d’ouverture, relayés dans de nombreuses vidéos Twitter. Dans l'une d'elle, des supporteurs chantent : "Donnez-leur des bananes, donnez-leur des bananes, les Marocains sont des animaux."

Des relations déjà tendues entre Rabat et Alger, avant même le début de la compétition

Quelques mois après son parcours historique jusqu'en demi-finale à la Coupe du monde 2022 au Qatar, le Maroc ne participe même pas à la CHAN. La Fédération marocaine de football a renoncé à envoyer son équipe en Algérie faute d’autorisation de venir avec sa compagnie Royal Air Maroc. Les lignes aériennes sont fermées en raisons de relations diplomatiques rompues. 

Au micro du média Al Jazeera, le président de la CAF, Patrice Motsepe, a affirmé quant à lui son soutien à l'Algérie sur cette question. "Tout se passait pour le mieux et l'Algerie avait accepté d'ouvrir une ligne directe pour l'arrivée de l'équipe nationale marocaine. J'étais surpris par le communiqué de la FRMF qui demandait publiquement à ce qu'une ligne directe soit ouverte sans ça le Maroc ne participera au CHAN."

Et l'Algérie pourrait jouer gros sur cette compétition."La réussite de l'organisation du CHAN devrait être un critère important pour l'attribution de la prochaine CAN 2025", a également lancé le Sud-Africain à destination de l’Algérie, selon le média Afrika Foot.

À (re)voir : Football/CHAN 2022 : la CAF annonce l'ouverture d'une enquête

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...