Afrique

Charles Blé Goudé, acquitté par la justice internationale, est rentré en Côte d'Ivoire

Charles Blé Goudé, pilier du régime de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, salue des sympathisants venus le soutenir lors de son procès à la Cour Pénale Internationale à La Hague, aux Pays-Bas, le 6 février 2020.
Charles Blé Goudé, pilier du régime de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, salue des sympathisants venus le soutenir lors de son procès à la Cour Pénale Internationale à La Hague, aux Pays-Bas, le 6 février 2020.
AP/Jerry Lampen

Charles Blé Goudé, pilier du régime de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et acquitté par la justice internationale est rentré dans son pays natal, sous les acclamations de milliers de sympathisants, et a déjà laissé entrevoir son ambition de peser sur la politique nationale. 

"Je remercie les autorités de la Côte d'Ivoire pour avoir facilité mon retour. Si je vous vois aujourd’hui c’est grâce à eux" a déclaré Charles Blé Goudé, devant ses partisans réunis à Yopougon, une commune populaire de la capitale économique ivoirienne. 

Dans un discours énergique d'une quarantaine de minutes où il a été régulièrement ovationné, il a ajouté que son "devoir" était "d'accompagner le processus de paix". Huit ans après avoir quitté la Côte d'Ivoire, Charles Blé Goudé, en costume et cravate, est arrivé à l'aéroport d'Abidjan par un vol commercial en provenance d'Accra, au Ghana voisin. 

Chargement du lecteur...

À sa descente de l'avion, il s'est agenouillé au sol et a été accueilli par une dizaine de personnes, dont l'ancienne Première dame Simone Gbagbo. Puis, il est monté dans un véhicule et a rapidement quitté les lieux pour mettre le cap sur Yopougon, une commune populaire d'Abidjan. Son arrivée sobre et discrète à l'aéroport contrastait avec la grande fête que des milliers de ses partisans avaient organisé à Yopougon. 

"Il est là! "  

Sous un orage diluvien détrempant sa chemise blanche, il a longuement salué ses sympathisants depuis le toit ouvrant de sa voiture, en remontant les rues sous les cris de "Blé Goudé, il est là" et les banderoles lui souhaitant la bienvenue. 

Aux côtés de l'ancien président Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé avait été définitivement acquitté en mars 2021 par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye de crimes présumés pendant la crise post-électorale de 2010-2011. 

A l'époque, la victoire à la présidentielle d'Alassane Ouattara, contestée par Laurent Gbagbo, avait débouché sur une crise qui avait fait 3000 morts et conduit à l'arrestation de Laurent Gbagbo en avril 2011. 

Votre chef est arrivé, il est là. Vous n’êtes plus des orphelins. Charles Blé Goudé

Charles Blé Goudé avait été arrêté en 2013 au Ghana, puis transféré à La Haye en 2014 après plusieurs mois en résidence surveillée à Abidjan. Un peu plus d'un an après son acquittement, il a obtenu un passeport des autorités ivoiriennes en mai dernier puis un feu vert de celles-ci pour rentrer. 

Agé de 50 ans, il est la dernière grande figure du camp Gbagbo lors de la crise de 2010-2011 à faire son retour en Côte d'Ivoire, un an et demi après son ancien mentor. 

"Prési, Prési" 

Samedi 26 novembre, Charles Blé Goudé a également esquissé les contours d'un retour dans l'arène politique. "Je ne suis pas de passage, je suis venu ici pour de bon. On fera un meeting politique sur cette même place où j’aborderai tous les sujets", a-t-il lancé, tout sourire à l'écoute des "Prési, Prési" scandés par la foule. 

"Votre chef est arrivé, il est là. Vous n’êtes plus des orphelins", a-t-il poursuivi.
Charles Blé Goudé a lancé en 2015 son propre parti politique, le Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (Cojep). 

Chargement du lecteur...

Comme Simone Gbagbo, il n'a pas rejoint le Parti des peuples Africains - Côte d'Ivoire (PPA-CI), la formation lancée par Laurent Gbagbo en 2021. 

"On est heureux, on est très heureux, on a attendu depuis très longtemps. Nous avons une nation à bâtir (...), avec ton énergie, je suis sûr que tu vas venir prendre ta part avec nous", a déclaré Simone Gbagbo, qui a pris la parole avant lui. 

Cela ne signifie pas que le passif de la crise post-électorale est soldé : un nombre important de victimes des crimes commis pendant cette période continue d’attendre des réparations pour le préjudice qu’elles ont subi. Ibrahim Sorie Yillah, vice-président du Fonds au profit des victimes de la CPI

Une condamnation à 20 ans de prison plane par ailleurs toujours au-dessus de la tête de Charles Blé Goudé pour des faits liés à la crise post- électorale. Condamné dans la même affaire, Laurent Gbagbo avait obtenu en août une grâce présidentielle. 

"Près de dix ans après son arrestation, le retour de Charles Blé Goudé est une page qui se tourne. Toutefois, cela ne signifie pas que le passif de la crise post-électorale est soldé : un nombre important de victimes des crimes commis pendant cette période continue d’attendre des réparations pour le préjudice qu’elles ont subi" a pour sa part déclaré Ibrahim Sorie Yillah, vice-président du Fonds au profit des victimes de la CPI.

Chargement du lecteur...