Afrique

Comores : "Un pays qui se meurt"

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE

La crise dans l'archipel des Comores, il l'a suivi, il l'a vécu, parfois au plus près. L'artiste comorien Soeuf Elbadawi, est engagé. Sa dernière pièce "Obsession de Lune" revient sur les victimes des "visas Balladur".

dans

"Obsession de lune", c'est le cri du coeur d'un homme qui pleure la mort de son cousin. La pièce de théâtre écrite par l'artiste comorien Soeuf Elbadawi confronte deux mondes qui se font face, qui se ressemble, les Comores et Mayotte, et au milieu, un cimetière qui ne dit pas son nom. Dès les premiers mots, le ton est donné : "d'une rive à l'autre, le désastre en partage".

En 1995, le gouvernement français d'Edouard Balladur instaure un visa. C'est la fin de la libre circulation entre Mayotte et le reste de l'archipel. 

La pièce s'intéresse à 1995 (le visa Balladur donc) mais il faut remonter en 1974, à l'indépendance pour comprendre la question mahoraise. Mayotte reste dans le giron français contrairement au reste de l'archipel. Une mise sous tutelle que l'ONU a condamné par 20 fois.