Afrique

Coronavirus en Afrique : l'OMS appelle les pays du continent à maintenir les mesures de surveillance

<div>Une patiente participe à un test au coronavirus mené à Johannesbourg, en Afrique du Sud, le 21 avril 2020. </div>
Une patiente participe à un test au coronavirus mené à Johannesbourg, en Afrique du Sud, le 21 avril 2020. 
©AP Photo/Themba Hadebe

L'organisation mondiale de la santé (OMS) demande aux pays africains de maintenir des mesures fortes de surveillance pour lutter contre la propagation du Covid-19 sur le continent, malgré le début de levée des mesures de confinement dans certains pays. 

Face au Covid-19, des nombreux pays africains ont pris des mesures de confinement partiel ou total pour arrêter la propagation de la maladie. Ces mesures "ont contribué à ralentir la propagation du Covid mais il demeure une menace considérable pour la santé publique", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique dans un communiqué.

"Il est important de maintenir des mesures fortes de surveillance, de détection des cas et de tests, entre autres mesures de contrôle pour mettre fin à la pandémie. Si les gouvernements mettent brusquement fin à ces mesures, nous risquons de perdre les gains que les pays ont réalisés jusqu'à présent contre le Covid-19", estime l'OMS.

Lire aussi : Coronavirus en Afrique : quels sont les pays impactés ?

Selon l'organisation internationale, "l'Afrique a enregistré à ce jour plus de 36.000 cas confirmés de Covid-19 et plus de 1.500 décès", et la situation est "préoccupante" dans les régions d'Afrique centrale et de l'ouest.

Malgré les progrès réalisés dans le domaine du dépistage du COVID-19, les pays de la Région africaine de l'OMS effectuent en moyenne neuf tests pour 10.000 personnes.

"L'OMS s'efforce d'améliorer la capacité de dépistage en envoyant une nouvelle série de kits de tests aux pays d'Afrique subsaharienne", affirme l'OMS dans son communiqué.
 

Le port du masque reste la norme

 Très tôt, le Cameroun a imposé le port du masque dès le 9 avril, suivi par le Gabon, la Guinée, le Rwanda, la Guinée équatoriale, la Zambie, l'Ethiopie, le Liberia, la Sierra Leone, le Kenya, le Burkina Faso, l'Angola ou encore le Bénin. D'autres comme l'Afrique du Sud ou le Nigeria les rejoindront début mai.

Par scepticisme, pénurie ou manque de moyens dans ces pays souvent pauvres, la règle est loin d'être toujours respectée. Le Tchad qui avait décrété le masque obligatoire, est revenu sur sa décision faute de matériel disponible. Mais les contrevenants risquent parfois l'arrestation, comme au Liberia ou en Guinée.

L'Afrique reste cependant l'une des régions du monde la moins touchée par cette pandémie venue de Chine et qui a fait des dizaines de milliers de morts depuis la découverte du coronavirus SARS-CoV-2, fin 2019.