Afrique

Coronavirus en Afrique : quels pays vaccinent ?

<p>Thabisle Khlatshwayo, une volontaire sud-africaine, reçoit sa deuxième injection du vaccin AstraZeneca à l’hôpital Chris Sani Baragwanath de Soweto, près de Johannesburg, en Afrique du Sud, le 30 novembre 2020.</p>

Thabisle Khlatshwayo, une volontaire sud-africaine, reçoit sa deuxième injection du vaccin AstraZeneca à l’hôpital Chris Sani Baragwanath de Soweto, près de Johannesburg, en Afrique du Sud, le 30 novembre 2020.

© AP / Jerome Delay

L’Afrique aura besoin de 1,5 milliard de doses pour vacciner 60% de sa population et atteindre l’immunité collective selon les estimations. Elle assure avoir déjà garanti des centaines de millions de doses. Quels pays sont concernés par cette première phase de vaccination ? Avec quels vaccins ?

La plupart des pays du continent comptent sur l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Union africaine (UA) pour s’approvisionner. Grâce aux dispositifs de ces deux organisations, l'OMS table sur 30% de la population africaine vaccinée d’ici la fin 2021. 

La plupart des pays du continent sont toutefois frappés par une deuxième vague plus meurtrière qui les a forcés à revenir à des mesures sanitaires strictes. La découverte de nouveaux variants, en Afrique du Sud et en Grande-Bretagne, réputés plus contagieux et qui continuent à se propager dans le monde, a aussi accéléré la ruée vers les vaccins.

Dans cet article, nous recensons les pays qui ont commencé leur campagne de vaccination.
 

  • Rwanda
Le Rwanda a commencé à vacciner des groupes à hauts risques d'infection au Covid-19, tels que les travailleurs médicaux de première ligne, avec des doses limitées de vaccin le 14 février. "Cette phase initiale sera suivie d'un déploiement plus large, avec des approvisionnements attendus" du dispositif onusien Covax, destiné à aider les pays les plus défavorisés, et de celui de l'Union africaine (UA) annonce le ministère de la Santé.


Une source du ministère de la Santé, ayant requis l'anonymat, a indiqué que le gouvernement avait initialement acquis 1.000 doses du vaccin du laboratoire américain Moderna."Ensuite, le gouvernement espère obtenir 128.000 doses puis une autre lot d'ici la fin février. Après cela, le gouvernement négociera des doses supplémentaires à court terme".

 
  • Maroc

Le roi Mohammed VI a été vacciné jeudi 28 janvier contre le coronavirus, donnant ainsi le coup d’envoi à la campagne nationale de vaccination au Maroc, a annoncé un communiqué du palais royal.

<p>Le roi du Maroc Mohammed VI se fait vacciner contre le Covid-19 au Palais Royal de Fès, donnant le coup d'envoi à la campagne de vaccination nationale, le 28 janvier 2021.</p>

Le roi du Maroc Mohammed VI se fait vacciner contre le Covid-19 au Palais Royal de Fès, donnant le coup d'envoi à la campagne de vaccination nationale, le 28 janvier 2021.

© AP/ Moroccan Royal Palace


Le souverain marocain âgé de 57 ans a été vacciné au palais royal à Fès, qui n'a pas précisé quel vaccin avait été administré au roi.

Le Maroc avait indiqué fin décembre avoir commandé 65 millions de doses des vaccins britannique AstraZeneca et chinois Sinopharm et il a reçu récemment les premières livraisons. La campagne de vaccination « se déroulera de façon progressive et par tranches et bénéficiera à l’ensemble des citoyens marocains et résidents de 17 ans et plus » - soit environ 25 millions de personnes -, indique le communiqué officiel. La campagne « sera gratuite pour l’ensemble des citoyens, l’objectif étant d'immuniser toutes les composantes du peuple marocain (...) dans la perspective d’un retour progressif à une vie normale », selon le texte. Les premières injections sont réservées en priorité aux professionnels de la santé de plus de 40 ans, aux autorités publiques, aux militaires, aux enseignants de plus de 45 ans, mais aussi aux plus de 75 ans.

(Re)voir : Coronavirus : le Maroc lance une campagne de vaccination ambitieuse

Voir aussi : Maroc : la campagne de vaccination est lancée

Chargement du lecteur...
  • Algérie

Les premières doses du vaccin russe Spoutnik V sont arrivées le 29 janvier en Algérie. « La campagne de vaccination débutera symboliquement samedi [30 janvier] à partir de Blida [le premier épicentre de la pandémie en mars dernier] », a affirmé le ministre de la Communication Ammar Belhimer, en ajoutant que cette opération concernera d'abord le personnel médical, les personnes âgées et les malades chroniques.

Le premier lot russe a été réceptionné à l’aéroport militaire de Boufarik, dans la wilaya (préfecture) de Blida. La quantité de doses livrées n'a pas été précisée. Fin décembre, Alger avait annoncé avoir commandé chez son allié russe 500.000 doses de vaccin. Le plus grand pays du Maghreb (44 millions d'habitants) doit également recevoir un lot de vaccins Sinopharm dans les prochains jours en provenance de Chine, autre partenaire traditionnel de l'Algérie.  Le budget global pour la campagne de vaccination devrait atteindre 20 milliards de dinars (122 millions d'euros), selon le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie.

« D'autres vaccins seront bientôt réceptionnés de Chine, d’Inde et d'autres pays », a promis M. Belhimer. Le professeur Ryad Mahyaoui, membre du Comité scientifique, a aussi fait état d’une commande auprès du laboratoire britannique AstraZeneca et de l'université d'Oxford. « Les premières doses du vaccin AstraZeneca/Oxford sont attendues en février », a-t-il indiqué.

(Re) voir : Covid-19 en Algérie : la campagne de vaccination cible ses priorités

  • Tunisie

Arrivés le 9 mars, et accusant un mois de retard, les 30.000 doses du vaccin russe Spoutnik V pourront être administrées à partir du 14 mars. Elles devraient être transportées à la pharmacie centrale, d'où elles seront réparties dans les centres de vaccination du pays, pour bénéficier en priorité au personnel soignant. 

La Tunisie, qui a changé trois fois de ministre de la Santé depuis le début de la pandémie, commence sa campagne de vaccination, plus d'un mois après le Maroc et l'Algérie voisine.

  • Égypte

L’Egypte a lancé sa campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus le 24 janvier, en administrant deux doses du vaccin du groupe chinois Sinopharm à un médecin et un infirmier dans un hôpital d'Ismaïlia dans l'est du pays. « L'Egypte est le premier pays d’Afrique (continentale) à avoir reçu le vaccin et (…) commencé une campagne de vaccination », a indiqué la ministre de la Santé, Hala Zayed.

L'Egypte, pays le plus peuplé du monde arabe avec quelque 100 millions d’habitants, a reçu ses premiers lots de vaccins Sinopharm en décembre. « Toutes les équipes médicales recevront le vaccin gratuitement, c'est leur droit », a ajouté Mme Zayed. Après le personnel de santé, la priorité sera la vaccination des « personnes atteintes de maladies chroniques puis (des) personnes âgées », avait indiqué le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Toutefois, la ministre, qui a elle-même participé aux tests cliniques en 2020, a précisé que « ceux qui ont les moyens financiers paieront » pour obtenir le vaccin.

L’Egypte a signé des contrats avec « trois entreprises anglaise, chinoise et russe », s'assurant 100 millions de doses dont une partie attend d'être livrée, a affirmé Hala Zayed. Aspirant à devenir le premier fournisseur du continent, Le Caire « signera dans les semaines à venir des contrats pour la fabrication » locale de vaccins avec des entreprises internationales, a-t-elle ajouté.

  • Afrique du Sud

L'Afrique du Sud a annoncé dimanche 7 février suspendre temporairement son programme de vaccination contre le Covid-19, avec un million de vaccins développés par Oxford et AstraZeneca, après une étude révélant une efficacité "limitée" contre le variant sud-africain.

(RE)voir : Covid-19 : l'Afrique du Sud suspend sa campagne de vaccination

Chargement du lecteur...

Cette étude, réalisée par l'université du Witwatersrand à Johannesburg et pas encore examinée par des pairs, affirme que le vaccin britannique offre une "protection limitée contre les formes modérées de la maladie dues au variant sud-africain, chez les jeunes adultes".

L'Afrique du Sud est le pays africain le plus touché par le virus, avec plus d'1,4 million de cas et près de 43.000 décès officiels fin janvier.

Voir aussi : Coronavirus en Afrique du Sud : plus d'1 million de cas

Chargement du lecteur...

Lors du sommet virtuel de Davos, le chef d’Etat sud-africain, Cyril Ramaphosa, a fustigé les pays riches qui « accaparent » les vaccins, s’indignant contre le « nationalisme vaccinal ». Il a appelé ceux qui ont les moyens d'acquérir « jusqu'à quatre fois ce dont leur population a besoin », à mettre à disposition leurs doses excédentaires.

  • Les Seychelles

Le président des Seychelles et plusieurs dizaines de personnalités se sont fait vacciner dimanche 24 janvier contre le Covid-19, faisant de l'archipel de l’océan Indien le premier pays d'Afrique à lancer sa campagne de vaccination. Le président Wavel Ramkalawan a été le premier à se faire vacciner lors d'une séance à l'hôpital de Victoria retransmise en direct sur les télévisions et radios du pays.

Voir aussi : Covid-19 en Afrique : les Seychelles, premier pays à vacciner sa population

Chargement du lecteur...

Les Seychelles ont reçu 50.000 doses du vaccin chinois Sinopharm, offertes par les Émirats arabes unis, qui entretiennent des liens diplomatiques étroits avec les Seychelles. L'ensemble de la population des Seychelles, soit 95.000 personnes, doit être à terme vaccinée, sur la base du volontariat. Le président Ramkalawan a précisé que son pays attendait également 50.000 doses du vaccin d'AstraZeneca/Oxford, un don du gouvernement indien qui devrait arriver aux Seychelles fin janvier. 

  • Île Maurice

L'île Maurice a débuté sa campagne de vaccination contre le Covid-19 mardi 26 janvier, une opération cruciale pour cette île de l’Océan Indien qui compte sur le vaccin pour relancer son secteur touristique, durement touché par la pandémie. 

Selon le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, la campagne visera dans un premier temps tout le personnel médical dédié au traitement du Covid-19 ainsi que celui affecté à l'aéroport pour l'accueil de passagers.

Le démarrage de la campagne s'appuie sur un don de 100.000 doses de vaccins du gouvernement indien. Il s'agit du vaccin développé par l'université d'Oxford-AstraZeneca fabriqué en Inde, aussi connu localement sous le nom de Covishield.

Quelque 200.000 doses supplémentaires doivent arriver d'Inde d'ici fin mars, a pour sa part annoncé le ministre des Affaires étrangères, Nandkumar Bodha. Il a également déclaré que l'île Maurice a acheté 240.000 doses de vaccins par le biais du système Covax, une initiative de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de partenaires privés pour un accès équitable aux vaccins.

  • Le Zimbabwe

Les premières doses de vaccins ont été injectées jeudi 18 février au Zimbabwe. Trois jours plus tôt, le pays accueillait 200.000 doses du vaccin chinois Sinopharm. Le ministre de la santé, Constantino Chiwenga a inauguré le lancement de la campagne de vaccination en recevant la toute première injection.

Les personnes à risque, les soignants et le personnel aux frontières devraient en être les premiers bénéficiaires.

Le Zimbabwe est le premier état d’Afrique australe à avoir réceptionné la solution chinoise. Son efficacité contre le variant sud-africain, largement répandu dans le pays et qui serait responsable de 60 % des nouveaux cas positifs selon les autorités, n’a pas été publiquement révélé.

Depuis le début de la pandémie, elles ont recensé quelque 35.000 cas pour 1.400 décès.

(Re)voir : Coronavirus : le Zimbabwe se reconfine, une première sur le continent

Chargement du lecteur...
  • L'Ethiopie

L'Ethiopie a débuté sa campagne de vaccination contre le Covid-19 le 13 mars avec l'administration de doses AstraZeneca produites en Inde. Le deuxième Etat le plus peuplé d'Afrique (environ 110 millions d'habitants) a reçu la semaine dernière 2,2 millions de doses fabriquées par le Serum Institute indien, dans le cadre de l'initiative Covax qui vise à faciliter l'accès des pays pauvres aux vaccins.

L'Ethiopie entend vacciner 20% de sa population d'ici la fin de l'année, en commençant par les personnels de santé. Jusqu'ici, l'Ethiopie a enregistré 172,571 cas d'infections au Covid-19, soit le plus grand nombre en Afrique de l'Est et le cinquième à l'échelle du continent. Le pays a recensé 2.510 décès.

  • Le Sénégal

Le Sénégal a réceptionné ses 200.000 premières doses de vaccin chinois mercredi 17 février. La campagne de vaccination a débuté ce 23 février.

Les 20 000 membres du personnel de santé ainsi que les plus de 60 ans présentant des comorbidités, deux groupes représentant 3 % de la population, seront les premiers groupes à recevoir les doses. Dans la foulée, les personnes atteintes de maladie chronique et les plus de 60 ans sans comorbidité pourront en bénéficier.

Chargement du lecteur...

A une date ultérieure, non communiquée pour le moment, le pays devrait recevoir des doses du vaccin britannique AstraZaneca dans le cadre du dispositif Covax. 32.000 contaminations et 769 décès ont été constatés dans le pays depuis mars 2020.

  • Nigéria

Un médecin est devenu, vendredi 5 mars, le premier Nigérian à recevoir le vaccin anti-Covid à Abuja, marquant le coup d'envoi de la campagne de vaccinations dans le pays le plus peuplé d'Afrique, qui prévoit de vacciner 70% de sa population d'ici deux ans.

Le pays a reçu mardi 2 mars près de 4 millions de doses de vaccins contre le Covid-19, financées par le dispositif Covax qui vise à en fournir aux pays à faible revenu. Il s'agit du premier lot des 16 millions de doses AstraZeneca/Oxford qui doivent arriver dans les prochains mois au Nigéria.
Le président Muhammadu Buhari et le vice-président Yemi Osinbajo recevront une injection samedi 6 mars.

Le Nigéria veut vacciner au moins 70% des Nigérians de plus de 18 ans d'ici les deux prochaines années, mais ce chiffre paraît très ambitieux compte tenu des immenses défis sécuritaires et logistiques dans ce pays immense, très peuplé, aux conditions météorologiques difficiles et où les routes sont difficilement praticables.

  • Mali

Le Mali a reçu ce vendredi 5 mars son premier lot de vaccins contre le coronavirus grâce au dispositif Covax créé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) au bénéfice des pays les plus démunis.

396 000 doses du vaccin anglo-suédois AstraZeneca ont été réceptionnées en fin de matinée à l'aéroport de Bamako par le Président de la transition Bah Ndaw, en présence notamment de représentants de l'OMS et du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).