Afrique

Côte d'Ivoire : le marché du café amorphe

Chargement du lecteur...
© TV5Monde

En Côte d'Ivoire, la production de café peine à retrouver des couleurs. Avec la spéculation, la culture rapporte moins aux producteurs. C'est toute une filière quoi doit se réinventer.

dans

Ils savourent leur café dans un kiosque spécialisé : ces ivoiriens profitent des prix bas pour boire une tasse de café local, bien moins chère qu'ailleurs.

La Côte d'Ivoire est le troisième producteur mondial de café et pour surmonter le manque d'exportations, le gouvernement et de nombreux exploitants misent sur ce genre de lieux pour relancer la consommation locale.

Un pari compliqué puisque de nombreux ivoiriens achètent des capsules importées qui coûtent pourtant bien plus cher que le café local. Après la chute du prix des matières premières, le secteur du café en côte d'ivoire a souffert. Une problématique que n'a pas connu le cacao, qui s'est déjà bien relancé.

Ces dernières années, on a constaté que le cacao était beaucoup plus apprécié par les producteurs que le café et aujourd'hui même l'état apporte des solution en permettant aux paysans de renouveler leurs vieilles plantations.

Mabré Cissé, encadreuse des producteurs de café à Agboville


Les efforts des acteurs du café commencent à porter leurs fruits : chaque année, le taux de consommation de café local en Côte d'Ivoire augmente de 8% et pourrait, à terme, absorber 30% de la production nationale.