Afrique

Côte d'Ivoire : les étudiants manifestent pour la reprise des cours

Chargement du lecteur...
TV5Monde

Plusieurs milliers étudiants et élèves ont manifesté, ce mardi 26 février, sur le campus de l’université Félix-Houphouët-Boigny d’Abidjan et dans plusieurs autres villes du pays. Ils réclament la reprise des cours, perturbés depuis plusieurs semaines par un mouvement de grève des professeurs.


 Ils sont tout de blanc vêtusvetus de blanc, la couleur de leurs uniformes scolaires. Des élèves et des écoliers défilent par centaines et ils se sont mobilisés pour une raison toute simple, pouvoir retourner en cours. " Nous voulons retourner à l'école, nous voulons éviter l'année blanche. Ils doivent libérer les professeurs", se lamente Jeanne d'arc Ozoue, étudiante. Des parents sont venus soutenir les manifestants. "Les cours doivent reprendre. Ce rassemblement est pacifique", souligne ce parent d'élève.

La grève des enseignants des écoles primaires, secondaires et des professeurs de l'université Félix Houphouët Boigny d'Abidjan est entrée dans sa sixième semaine et paralyse tout le système éducatif du pays.

Mi-fevrier, l'emprisonnement de plusieurs enseignants grévistes, membres de syndicats, n'a fait que relancer le conflit. Le mouvement risque désormais de s'étendre à toute la fonction publique. Gouvernement et syndicats se rejettent la responsabilité de la crise. "Le gouvernement a suspendu de manière unilatérale les négociations. Nous appelons au maintien de la grève", plaide Fulgence Kassi, secrétaire géneral de la Féderation estudiantine et scolaire de de Côte d'Ivoire. Le gouvernement reste campé sur ses positions. "Nous sommes ouverts mais il faut mettre de l'eau dans son vin", insiste le porte-parole du gouvernement, SIdi Tiemoko.

Une nouvelle marche des étudiants pour reclamer la reprise des cours est attendu ce  jeudi. Les grèves dans le secteur public sont récurrentes en Côte d'Ivoire depuis deux ans, malgré la signature en août 2017 d'une trêve sociale de cinq ans moyennant le paiement sur plusieurs années d'arriérés de salaires.