Afrique

Coupe du monde 2022 : le Maroc se qualifie pour la première fois pour les quarts de finale

Les joueurs marocains célèbrent leur victoire à l'issue de la séance de tirs au but, lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde de football entre le Maroc et l'Espagne, au stade Education City d'Al Rayyan, au Qatar, le mardi 6 décembre 2022.
Les joueurs marocains célèbrent leur victoire à l'issue de la séance de tirs au but, lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde de football entre le Maroc et l'Espagne, au stade Education City d'Al Rayyan, au Qatar, le mardi 6 décembre 2022.
© AP Photo/Luca Bruno

Premier match de cette dernière journée des huitièmes de finale de ce mondial, la rencontre entre le Maroc et l’Espagne, qui s'est jouée à l'Education City Stadium d'Al Rayyan, au Qatar, a tenu toutes ses promesses. Une domination espagnole sur l’ensemble du match, et une résistance parfois héroïque des Lions de l’Atlas. Et finalement, une victoire après la séance de tirs aux buts qui a succédée aux prolongations. Le Maroc accède pour la première fois de son histoire aux quarts de finale d’une coupe du monde. C'est la quatrième équipe africaine qui atteint ce niveau de la compétition.
 

Pour cette dernière journée des huitièmes de finale et ce choc attendu entre le Maroc et l’Espagne, une surprise dans les travées de l'Education City Stadium d'Al Rayyan, au Qatar, la présence de l’Emir, Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, avec le drapeau du Maroc. Dès les premières minutes, les Espagnols prennent possession du ballon et se positionnent très haut sur le terrain.

Une première période dominée par l’Espagne

L’Espagne a la maîtrise du jeu, comme souvent, et elle attend que le bloc marocain, situé très bas, commette une erreur ou lui offre le moindre espace à exploiter. A l’évidence, les Lions de l’Atlas ont décidé de laisser le ballon aux Espagnols et de procéder par contre-attaques. A la 6ème minute, l’attaquant vedette de l’équipe Marovcaine, Hakim Ziyech, est lancé pour la première fois en profondeur. Malheureusement, il pousse trop loin son ballon qui est récupéré par la défense espagnole. Cinq minutes plus tard, c’est l’attaquant marocain Sofiane Boufal qui accélère sur la gauche et se retrouve très vite non loin de la surface de réparation adverse, avant une faute du milieu de terrain espagnol Gavi. Le coup franc sifflé par l’arbitre pour les Lions de l’Atlas est tiré par le défenseur Achraf Hakimi. Malheureusement, le ballon passe largement au-dessus des buts d’Unai Simón, le gardien espagnol.

Le milieu espagnol Dani Olmo, au centre, contrôle le ballon, lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde de football entre le Maroc et l'Espagne, au stade Education City d'Al Rayyan, au Qatar, le mardi 6 décembre 2022.
Le milieu espagnol Dani Olmo, au centre, contrôle le ballon, lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde de football entre le Maroc et l'Espagne, au stade Education City d'Al Rayyan, au Qatar, le mardi 6 décembre 2022.
© AP Photo/Petr David Josek

À la 22ème minute, l’attaquant marocain Sofiane Boufal, décidément très remuant en ce début de match, réussit une double feinte qui laisse sur place le milieu espagnol Marcos Llorente, mais la défense espagnole récupère finalement le ballon. Trois minutes plus tard, ce sont les Lions de l’Atlas qui sont en danger. Le gardien marocain Yassine Bounou envoie en effet un ballon à son défenseur Achraf Hakimi, mais le milieu de terrain espagnol Dani Olmo intercepte la balle et l’envoie directement à son coéquipier Gavi dans la surface de réparation. Ce dernier est hélas signalé en position de hors-jeu. Dans la foulée, l’attaquant espagnol Marco Asensio lancé dans la profondeur décoche une frappe lourde qui atterrit cependant dans le petit filet extérieur gauche des buts de Yassine Bounou. Mais dans l’ensemble, c’est l’Espagne qui multiplie les attaques et les Lions de l’Atlas qui défendent leurs buts.

L'attaquant marocain Sofiane Boufal, à droite, et l'Espagnol Gavi, se battent pour le ballon, lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde de football entre le Maroc et l'Espagne, au Education City Stadium d'Al Rayyan, au Qatar, le mardi 6 décembre 2022.
L'attaquant marocain Sofiane Boufal, à droite, et l'Espagnol Gavi, se battent pour le ballon, lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde de football entre le Maroc et l'Espagne, au Education City Stadium d'Al Rayyan, au Qatar, le mardi 6 décembre 2022.
© AP Photo/ Francisco Seco

Autour de la 31ème minute, le Maroc remet un peu le pied sur le ballon. Dans la foulée, une bonne récupération dans les trente mètres permet au défenseur marocain Noussair Mazraoui de tenter une frappe lourde stoppée en deux temps par le gardien espagnol d’Unai Simón. Cette fois-ci, c’est l’Espagne qui a eu chaud. Ils répliquent justement par leur attaquant Ferran Torres, accompagné du milieu de terrain Dani Olmo. Mais la défense marocaine parvient à se dégager. A la 40ème minute, le milieu Dani Olmo est trouvé sur la gauche, où il tente de déborder. Mais le défenseur marocain Achraf Hakimi intervient et permet à son gardien Yassine Bounou de dégager le ballon. Deux minutes plus tard, c’est l’attaquant marocain Sofiane Boufal qui s’infiltre à nouveau côté gauche, avant de centrer pour son coéquipier le défenseur Nayef Aguerd, dont la tête passe au-dessus des buts espagnols. A la 43ème minute, les Lions de l’Atlas repartent à l’attaque. Le défenseur Noussair Mazraoui centre en direction de l’attaquant Hakim Ziyech, qui tente en vain une remise. La défense espagnole écarte aisément le danger. Les deux équipes se quittent finalement sur ce score nul et vierge.

Une victoire marocaine au bout du suspense 

L’Espagne repart sur les mêmes bases qu’en première période. Dès la 47ème minute, l’attaquant espagnol Ferran Torres accélère et réussit un petit pont sur le défenseur marocain Noussair Mazraoui, qui commet une faute. Mais le coup franc ne donnera rien. Comme lors de la première mi-temps, les Marocains sont positionnés très bas sur le terrain et continuent de jouer en contre-attaques. Le long de la ligne de touche, deux joueurs espagnols sont à l’échauffement :  l’attaquant Alvaro Morata et le milieu de terrain Carlos Soler. A la 56ème minute, une petite erreur du défenseur marocain Achraf Hakimi permet au milieu espagnol Dani Olmo de se retrouver aux abords de la surface de réparation marocaine. Mais dans un sursaut défensif, Hakimi réussit à récupérer le ballon. Les Espagnols continuent malgré tout d’attaquer. A l’heure de jeu, aucune des deux équipes n’a encore marqué et elles ont eu toutes les deux des occasions d’ouvrir le score.

L'attaquant espagnol Pablo Sarabia, à droite, tente de lober le gardien de but marocain Yassine Bounou, lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde de football entre le Maroc et l'Espagne, au stade Education City d'Al Rayyan, au Qatar, le mardi 6 décembre 2022.
L'attaquant espagnol Pablo Sarabia, à droite, tente de lober le gardien de but marocain Yassine Bounou, lors des huitièmes de finale de la Coupe du monde de football entre le Maroc et l'Espagne, au stade Education City d'Al Rayyan, au Qatar, le mardi 6 décembre 2022.
© Photo AP/Abbie Parr

A la 65ème minute, le coach espagnol Luis Enrique procède au premier changement du match : Carlos Soler prend la place du jeune Gavi. Dans la foulée, Walid Regragui procède également à son premier changement : l’attaquant Abdessamad Ezzalzouli remplace son coéquipier Sofiane Boufal, pourtant très remuant jusque-là. Quelques minutes plus tard, c’est au tout des Espagnols de procéder à un nouveau changement, avec l’entrée en jeu de l’attaquant Alvaro Morata, qui prend la place de son coéquipier Marco Asensio. L’Espagne garde le contrôle du jeu, mais ne parvient toujours pas à trouver la faille dans la défense marocaine. L’entrée du jeune attaquant espagnol Nico Williams, qui a pris la place de Ferran Torres à la 74ème minute, fait beaucoup de bien à son équipe. Le milieu de terrain marocain Abdelhamid Sabiri prend la place de son coéquipier Youssef En-Nesyri. Les deux équipes ne parviennent pas à se départager et on se dirige vers une prolongation. Ce qui arrive finalement après cinq minutes de temps additionnel.

Le défenseur marocain Achraf Hakimi célèbre la victoire, après avoir marqué le penalty décisif, à la fin des huitièmes de finale de la Coupe du monde de football entre le Maroc et l'Espagne, au Education City Stadium d'Al Rayyan, au Qatar, le mardi 6 décembre 2022.
Le défenseur marocain Achraf Hakimi célèbre la victoire, après avoir marqué le penalty décisif, à la fin des huitièmes de finale de la Coupe du monde de football entre le Maroc et l'Espagne, au Education City Stadium d'Al Rayyan, au Qatar, le mardi 6 décembre 2022.
© AP Photo/ Ricardo Mazalan

A la 95ème minute, l’attaquant marocain Hakim Ziyech lance son coéquipier Walid Cheddira dans la surface de réparation, mais la défense espagnole récupère la balle. Deux minutes plus tard, l’attaquant espagnol Nico Williams déborde le défenseur marocain Romain Saïss. Son centre pour Alvaro Morata est trop en retrait pour être repris par ce dernier. Dans la foulée, l’attaquant espagnol Ansu Fati remplace le milieu de terrain Dani Olmo. L’Espagne continue de pousser, mais les Lions de l’Atlas résistent vaillamment. A la 105ème minute, suite à une contre-attaque éclair, l’attaquant marocain Walid Cheddira se retrouve dans la surface de réparation. Sa frappe ne parvient cependant pas à tromper le gardien espagnol. Après la mi-temps, les Espagnols repartent une fois de plus à l’attaque. Mais des deux côtés, les organismes sont fatigués et certains joueurs se tiennent les genoux. A la 118ème minute, l’attaquant espagnol Nico Williams laisse sa place à son coéquipier Pablo Sarabia. Et côté marocain, c’est le milieu Azzedine Ounahi qui est remplacé par le défenseur Badr Benoun. Mais après une minute de temps additionnel, les deux équipes se séparent sur ce même score nul et vierge. A l'issue des tirs au but, le Maroc gagne ce match par trois tirs au but à zéro.