Afrique

Covid: l'Afrique du Sud célèbre le retour des fans dans un stade de foot

L'enthousiasme et la joie d'un fan des Bafana Bafana, l'équipe de foot sud-africaine, à son arrivée au stade FNB de Johannesburg le 12 octobre 2021
L'enthousiasme et la joie d'un fan des Bafana Bafana, l'équipe de foot sud-africaine, à son arrivée au stade FNB de Johannesburg le 12 octobre 2021
afp.com - GUILLEM SARTORIO
Des supporters sans ticket de l'équipe nationale sud-africaine de foot, les Bafana Bafana, face à des membres de la sécurité du stade FNB à Johannesburg, le 12 octobre 2021
Des supporters sans ticket de l'équipe nationale sud-africaine de foot, les Bafana Bafana, face à des membres de la sécurité du stade FNB à Johannesburg, le 12 octobre 2021
afp.com - GUILLEM SARTORIO
Une supportrice des Bafana Bafana, enroulée dans le drapeau sud-africain, au stade FNB de Johannesburg le 12 octobre 2021
Une supportrice des Bafana Bafana, enroulée dans le drapeau sud-africain, au stade FNB de Johannesburg le 12 octobre 2021
afp.com - GUILLEM SARTORIO

"Bienvenue" répètent les hauts parleurs. Pour la première fois en un an et demi, depuis les restrictions liées à la pandémie de Covid-19, les fans de foot en Afrique du sud ont pu retrouver mardi un stade, pour un match réservé aux vaccinés.

En deux heures, les billets pour la rencontre de qualification pour la Coupe du monde 2022 opposant l'équipe nationale des Bafana Bafana à l'Ethiopie, étaient vendus.

Coiffé d'un impressionnant casque surmonté d'une couronne de drapeaux, Paul Nkosi, 49 ans, raconte ému à l'AFP avoir remercié Jésus après avoir décroché un billet.

"Nous attendions tous cela depuis longtemps", dit le supporter des Bafana Bafana.

Le public du plus grand stade d'Afrique, le FNB stadium à Soweto, d'une capacité de plus de 94.000 places, a été limité à 2.000 personnes.

Les certificats de vaccination ont été exigés à l'entrée. Pas d'alcool, pas de nourriture achetée à l'extérieur, pas d'embrassade mais obligation du port du masque et distanciation -- les règles sont strictes.

Les fameuses vuvuzelas, espèce de cornes sonores emblèmes de la Coupe du monde 2010 dans le pays, ont été interdites pour éviter toute projection de salive.

"Tant qu'ils nous permettent de chanter, ça va", concède Anita Gwente, 26 ans, un peu déçu, le drapeau sud-africain sur ses épaules.

Un peu plus tard, la tension monte. Un groupe de supporters éthiopiens, sans billet, tente de forcer l'entrée. Ils sont arrêtés net par des agents de sécurité.

"On veut regarder" le match, explique dépité l'un d'entre eux, Adisse Tagsse, 41 ans. Lui et ses amis sont arrivés quatre heures avant le premier coup de sifflet, dans l'espoir de trouver un moyen d'entrer.

- Euphorie -

L'hymne national est chanté à tue-tête lorsque les équipes entrent sur la pelouse. Mais les paroles sont étouffées derrière les masques.

"Nous n'allons pas pouvoir en profiter autant que d'habitude, mais c'est mieux que rien", reconnaît dans le public Sakhile Ngoni, 30 ans.

Tous les événements sportifs en Afrique du Sud ont été annulés en mars 2020. Les matchs ont repris au bout de cinq mois, mais les gradins sont restés vides pour éviter tout risque de transmission du virus.

L'Afrique du Sud est officiellement le pays du continent le plus durement touché par le Covid, avec plus de 2,9 millions de cas et 88.300 décès.

L'absence de spectateurs a mis l'industrie du sport en graves difficultés financières, notamment pour les trois disciplines favorites du pays, le foot, le cricket et le rugby.

Mais avec la récente baisse des contaminations, les autorités ont décidé d'assouplir les restrictions sanitaires. Les rassemblements en plein air sont désormais élargis à 2.000 personnes, à condition de n'occuper que 50% de la capacité maximale.

Avec moins de 34% de la population adulte vaccinée à ce jour et un programme de vaccination de la population de 59 millions à la traîne, le gouvernement espère que le retour dans les stades incitera davantage de personnes à se protéger.

Pour l'instant, "il s'agit d'un projet pilote", a déclaré aux journalistes Bertie Grobbelaar, responsable de l'organisme qui gère le stade. S'il est couronné de succès, il ouvrira la voie à un retour progressif dans les stades à pleine capacité, a-t-il ajouté.

Après à peine un quart d'heure de match, les Bafana Bafana marquent. Pendant un instant d'euphorie, accolades furtives, tapes dans le dos, les restrictions, le virus, tout est oublié.

Puis le calme retombe. Le match reprend, chacun retourne à sa place, un siège sur deux.