Afrique

CPI : reprise du procès de Charles Blé Goudé

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

Le procès du clan Gbagbo a repris ce lundi 19 novembre à la Cour Pénale Internationale. C'est au tour des avocats de Charles Blé Goudé de plaider la cause de leur client. Ils ont tenté de dépeindre l'image d'un homme de paix. En face, la procureure de la CPI l'accuse d'être le chef des milices pro-Gbabgo pendant la crise post-électorale de 2011 en Côte d'Ivoire.

dans
En première ligne, c'est un pilier du régime de Laurent Gagbo. Au début de la crise post-électorale ivoirienne de décembre 2010 à avril 2011, Charles Blé Goudé devient son ministre de la Jeunesse. Sa grande qualité, c'est son talent d'orateur. Sa capacité à mobiliser les jeunes pro-Gbagbo, qui répondent massivement à l'appel de celui qu'on surnomme le "général de la rue".

"Vous n'êtes pas venus ici pour un meeting. Je vous ai trop parlé. Vous êtes venus ici pour vous faire enregistrer et enrôler dans l'armée de Côte d'Ivoire pour défendre votre pays", explique Charles Blé Goudé, leader des Patriotes ivoiriens, à l'époque. 
 

Plus de 3000 morts

En cinq mois de crise, plus de 3000 personnes ont été tuées dans les violences inter-ivoiriennes. Charles Blé Goudé joue un rôle de premier plan en tant que chef des Jeunes patriotes, farouches partisans de Laurent Gbagbo opposés aux rebelles des forces nouvelles pro-Ouattara, dont le secrétaire général est Guillaume Soro.

Connu pour sa virulence contre l'ex-puissance coloniale, notamment en 2003 lors de manifestations anti-françaises, Blé Goudé nargue la France mais aussi la communauté internationale qui soutienne l'élection d'Alassane Ouattara.
 

Face à la CPI

"Pourquoi, chaque fois qu'il y a une élection dans un pays africain, le Président français se croit obligé de jouer les donneurs de leçons ? Dites-lui que nos grand-parents ont été ses enfants mais nous, là, nous ne sommes pas ses enfants" , rétorquait Charles Blé Goudé, ministre de la Jeunesse et leader des Jeunes Patriotes pro-Gbagbo.

L'ex-chef des Jeunes Patriotes va suivre le même destin que Laurent Gbagbo : devant la CPI, accusé de crimes contre l'humanité. A son procès, Charles Blé Goudé clame son innocence. Il dénonce la justice internationale. Ses partisans à Abidjan veulent croire à leur retour après des années de détention.