Afrique

Demi-finale féminine de Wimbledon : Ons Jabeur ne tombera pas dans "un excès de confiance"

Ons Jabeur après sa victoire face à Marie Bouzkova en quart de finale de Wimbledon. 
Ons Jabeur après sa victoire face à Marie Bouzkova en quart de finale de Wimbledon. 
AP Photo/Alastair Grant

Ons Jabeur joue ce jeudi 7 juillet sa première demi-finale en Grand Chelem à Wimbledon. Elle affrontera la joueuse allemande Tajiana Maria, 103ème mondiale. Dans quel état d'esprit est-elle ? Entretien avec son manager Stéphane Gurov à quelques heures du plus important match de sa carrière. 


TV5Monde : Ons Jabeur s’apprête à jouer sa première demi-finale de Grand Chelem, dans quel état d’esprit est-elle aujourd’hui ? 

Stéphane Gurov : Ons se trouve dans un état d’extrême sérénité. Je pense que depuis le début du tournoi elle est sur son petit nuage. La confiance accumulée avec les choses qui se sont passées ces deux, trois dernières semaines avec la victoire à Berlin (tournoi sur gazon) comme catalyseur n’y est pas étrangère. Je pense qu’aujourd’hui les maitres mots chez elle sont « confiance, sérénité et détermination ». Elle a de grandes choses à prouver aujourd’hui. 

Lire : Wimbledon : Ons Jabeur, au firmament du tennis mondial, les pieds sur terre en Tunisie.

 
Ons Jabeur se trouve dans un état d'extrême sérénité. Stéphane Gurov, son manager. 
TV5Monde : Est-ce que son statut de favori face à Tatjina Maria est quelque chose de difficile à gérer ? 

Stéphane Gurov : Je pense que Ons est extrêmement chevronnéee aujourd’hui. Je ne pense pas qu’elle puisse tomber dans le piège d’un excès de confiance. Je pense qu’elle a préparé très minutieusement son match, je pense que le travail de « scouting » ( travail qui consiste à observer le jeu de son adversaire) en amont a été fait. Et je pense qu’à aucun moment elle ne pensera à des notions, à des catégories qui sont aujourd’hui pour elle complétement artificielles. Donc non, je ne pense pas que ça va jouer, elle va prendre ce match comme un véritable derby.  
 

 
Je pense qu'elle a ajusté sa préparation, ses approches de tournois de Grand Chlem. 
Stéphane Gurov, son manager
TV5Monde : Est-ce que l’élimination au premier tour de Roland Garos a été une sorte d’avertissement salvateur ? Est-ce que Ons Jabeur a changé quelque chose dans sa manière de s’entrainer ? 

Stéphane Gurov : Oui je pense qu’effectivement ça a été une forte semonce cette défaite. Cette défaite a été très mal vécue. Ons revenait de deux finales, une gagnée à Madrid (tounoi WTA 1000, un des plus important de la saison), une perdue à Rome. Je pense qu’elle a ajusté sa préparation, ses approches de tournois du Grand Chelem. Et effectivement ce match perdu contre la Polonaise (Magda Linette) à Roland Garros a été un avertissement qu’elle a bien intégré dans sa préparation. 
 
C’est une athlète globale. C’est une athlète qui est l'emblème d’un continent, qui est emblème d’une région large.
Stéphane Gurov, son manager.

TV5Monde : Est-ce que Ons Jabeur a reçu un appel du Président tunisien, ou d’autres messages de soutien en provenance de Tunisie ? 

Stéphane Gurov : Je pense qu’elle reçoit des appels tout le temps de tous les bords de son pays. Mais l’intérêt pour elle dépasse largement son pays aujourd’hui. C’est une athlète globale. C’est une athlète qui est l'emblème d’un continent, qui est emblème d’une région large, qui est la championne du monde arabe. Donc il y a une transcendance de toutes les catégories et territoires géographiques. Et je pense que cet élan autour d’elle va faire qu’effectivement beaucoup de monde s’intéresse à elle.
Ce qui est encore une fois la spécificité de Ons c’est qu’aujourd’hui elle est concentrée uniquement sur sa demi-finale. Tout ce qui se passe à l’extérieur est géré par son équipe bien sûr. Voilà, aujourd’hui la place est au terrain et les hommages et les reconnaissances viendront dans un second temps. Mais ça n’est pas essentiel pour l’heure.