Afrique

Des "desserts pour les tirailleurs sénégalais", la polémique créée par Macky Sall

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

En quelques mots, il a mis tout le Sénégal en ébullition : "Les tirailleurs sénégalais avaient droit à des desserts, alors que les autres Africains n'en avaient pas". Déclaration signée Macky Sall, le chef de l'Etat en personne, qui voulait prouver la relation d'amitié entre la France et son pays. Maladresse pour les plus indulgents. Insulte à l'histoire, pour les plus sévères.

dans

Une séance filmée au téléphone portable. On y voit le président Macky Sall s'adresser à un public à qui il est venu présenter son livre. Le chef de l'Etat digresse alors sur les relations entre la France et le Sénégal jusqu'à cette phrase : "Nous avons une relation particulière avec la France. C'est vrai, ils nous ont colonisés, il y a eu une décolonisation pacifique. Mais ils ont toujours respecté les Sénégalais. Parce que le régiment des tirailleurs sénégalais, quand ils étaient dans les casernes, ils avaient droit à des desserts pendant que d'autres Africains n'en avaient pas."
 

Le régiment des tirailleurs sénégalais, quand ils étaient dans les casernes, ils avaient droit à des desserts pendant que d'autres Africains n'en avaient pas
Macky Sall, président du Sénégal

La sortie aurait pu passer inaperçue, sauf que le site Setanal l'a reprise à la volée :
 


Depuis, c'est le tollé sur les réseaux sociaux. On se moque et on s'indigne :
 


Comment le président sénégalais a-t-il bien pu dire une chose pareille ? A la présidence, on justifie ainsi : "C'est une boutade, une manière de dire que les résistances multiformes au Sénégal ont imposé quand même du respect pour les Sénégalais. Il n'y a aucune intention de faire l'éloge de quelque épisode colonial que ce soit", déclare El Hadj Kassé, ministre chargée de la communication du président.

Une boutade peut-être, mais pour beaucoup, elle est totalement déplacée :


Et surtout, dans le pays qui a vécu le massacre de Thiaroye en 1944, des tirailleurs qui demandaient leurs soldes ont été abattus par l'armée française dans le camps de Thiaroye. 35 morts selon la version officielle. Plus de 300 selon certains historiens :
 

Cela s'inscrit dans des propos quasiment révisionnistes. De fait, les tirailleurs sénégalais n'avaient pas de tiramisu, de mangue ou de loukoum 
Martin Mourre, historien spécialiste du massacre de Thiaroye


Et cet historien de rappeler que parmi ces tirailleurs tués, il y a eu des Sénéglais... ce que semble omettre Macky Sall. L'expression coloniale englobait à l'époque tous les soldats coloniaux de l'AOF, l'Afrique occidentale française, l'actuelle Afrique de l'Ouest.