Diplomatie : pourquoi la France ferme son ambassade au Niger ?

La France ferme son ambassade de France au Niger. Cette décision extrêmement rare acte le divorce entre Paris et Niamey. Que signifie la fermeture de l’ambassade ? Comment les deux pays en sont-ils arrivés là ?

Image
Niger

Manifestation devant l'ambassade de France au Niger à Niamey le 30 juillet 2023.

Capture d'écran AFPTV
Partager2 minutes de lecture

L’ambassade de France au Niger n’est donc plus en capacité de fonctionner normalement ni d’assurer ses missions, annoncent des sources diplomatiques françaises. Prenant acte de cette situation, nous avons décidé la fermeture prochaine de notre ambassade.” Il s’agit de la deuxième ambassade française à fermer ses portes cette année. 

Au mois d’avril, la France décide de fermer son ambassade à Khartoum, au Soudan en raison de violents affrontements entre l’armée et les paramilitaires. C’est donc des raisons sécuritaires qui ont poussé à la fermeture de cette ambassade il y a 8 mois. Le quai d’Orsay a indiqué que les activités diplomatiques se poursuivraient depuis Paris.

Une décision rare

Le cas du Niger, est, lui, différent. Les sources diplomatiques indiquent qu’elles ont “procédé au licenciement et à l’indemnisation de leurs agents de droit local”. Ainsi, il n’y a plus aucun personnel diplomatique français sur le sol nigérien. Dans une lettre datée du 19 décembre destinée au personnel de l’ambassade et consultée par l’hebdomadaire francophone Jeune Afrique, l’ambassadeur de France au Niger Sylvain Itté annonce que l’ambassade ferme “pour un délai indéterminé.” Contrairement à l’ambassade de France au Soudan où l’activité se poursuit depuis Paris, il n’y a pas d’indications quant à une poursuite de ces activités dans le cas du Niger.

La décision de fermer l’ambassade a été motivée par “l’impossibilité d’exercer la plénitude des missions dévolues à une représentation diplomatique du fait des restrictions qui lui sont imposées par les autorités nigériennes”, selon la lettre envoyée au personnel de l’ambassade par Sylvain Itté. L’ambassadeur précise également que “les autorités nigériennes compétentes n’ont pas répondu favorablement au maintien des activités de l’ambassade de France au Niger dans des conditions normales”, et ce malgré des demandes répétées.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Il existe cinq pays où la France n’a pas de représentation diplomatique. Au Bouthan, les dossiers sont suivis par l’ambassade de France en Inde. En Libye, le dispositif diplomatique passe par la Tunisie. L'ambassade de France en Syrie est elle fermée depuis 2012 et celle du Yémen depuis 2015, même s’il y a un ambassadeur en Arabie Saoudite depuis 2016. 

Des relations dégradées

Depuis le coup d’État du 26 juillet 2023, les relations entre la France et le Niger n’ont cessé de se dégrader. Très rapidement, le général Abdourahamane Tiani et les soldats à l’origine du coup d’État exigent le départ des troupes françaises. À ce moment, environ 1 500 soldats sont déployés au Niger pour lutter contre le djihadisme, après le départ des soldats français du Mali notamment. Ce 22 décembre 2023, les derniers militaires français ont cependant quitté le pays, marquant la fin du retrait des troupes françaises, débuté au mois d'octobre.

Quelques jours après le coup d’État, le 30 juillet, une violente manifestation a lieu devant l’ambassade. Celle-ci se mue en “attaque” pendant “plus de deux heures trente”, raconte l’ambassadeur de France au Niger Sylvain Itté sur TF1 à la fin du mois de septembre. “Ce jour-là, nous étions collectivement en danger et nous sommes passés très, très près du drame, parce qu’il y avait plus de 6 000 personnes qui étaient là pour en découdre, qui étaient là pour rentrer dans l’ambassade”, détaille-t-il.

Fin août, les autorités de transition prononcent l’expulsion de l’ambassadeur de France au Niger. Paris décide toutefois de maintenir Sylvain Itté en place, sauf qu’il se retrouve coincé à l’intérieur de l’ambassade. Les forces de défense et de sécurité nigériennes ont en effet mis en place un blocus pour faire en sorte que l’ambassadeur ne puisse ni sortir ni recevoir. Pour le président français Emmanuel Macron, il était “pris en otage.” 

L’ambassadeur quitte finalement le Niger à la fin du mois de septembre. À présent, c’est au tour de l’ambassade de fermer. C’est un nouveau symbole de la dégradation des relations entre la France et les pays du Sahel et cela acte la rupture entre le Niger et la France, d'autant plus marquée qu’avec le Burkina Faso ou le Mali, où des militaires ont également pris le pouvoir suite à des coups d’État. En effet, si les liens militaires avec les deux pays ont été rompus, les ambassades de France sont toujours ouvertes au Mali et au Burkina Faso.