Afrique

DIRECT - Burkina Faso : la délégation de la Cédéao finalement attendue mardi à Ouagadougou

Des soldats soutenant le capitaine Ibrahim traoré traversent les rues de la capitale du Burkina Faso Ouagadougou. 2 ocotbre 2022.
Des soldats soutenant le capitaine Ibrahim traoré traversent les rues de la capitale du Burkina Faso Ouagadougou. 2 ocotbre 2022.
AP/Kilaye Bationo

Tard dans la nuit de samedi à dimanche, le colonel Paul-Henri Damiba a présenté sa démission. Cette décision attendue depuis le coup d’État du 30 septembre permet au capitaine Ibrahim Traoré d’accéder au pouvoir. Le nouvel homme fort du Burkina Faso assure vouloir apaiser les tensions, encore vives à Ouagadougou notamment. 

17h05 TU. Retour du calme à Ouagadougou après le coup d'État

Le nouveau dirigeant autoproclamé, Ibrahim Traoré, a pris le pouvoir après la démission de Paul-Henri Damiba. Il affirme ne pas vouloir devenir le président de la future transition. Michel Galy, politologue, spécialiste de l'Afrique, est plus sceptique et attend la confirmation, par les actes. Retrouvez son décryptage de la situation sur place.
Chargement du lecteur...
15h20 TU. Report à mardi de la visite d'une délégation ouest-africaine

La visite d'une délégation ouest-africaine à Ouagadougou initialement prévue lundi, a été reportée d'un jour pour des "raisons logistiques".

La délégation sera conduite par la ministre bissau-guinéenne des Affaires étrangères, Suzi Carla Barbosa, dont le pays assure la présidence de l'organisation, et comprendra notamment l'ancien président nigérien Mahamadou Issoufou, médiateur pour le Burkina Faso.

13h30 TU. Le chef de la junte burkinabè destitué, Damiba, est arrivé au Togo ​

Le gouvernement togolais a confirmé que le chef de la junte burkinabè déchu, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, s'était réfugié au Togo après le putsch.

Damiba se trouve au Togo, dans l'esprit de l'engagement du pays "à la paix dans la sous-région", a déclaré le ministre togolais de la Communication et porte-parole du gouvernement, Akodah Ayewouadan.

10h28 TU. Ouagadougou revient à la vie quotidienne. 

Lundi matin, les rues de la capitale Ouagadougou ont retrouvé leur calme après des manifestations parfois violentes. Elles ont été en partie provoquées par le refus du chef de la junte, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, d'accepter sa destitution annoncée vendredi par un jeune capitaine de 34 ans, Ibrahim Traoré.

10h00 TU. Le capitaine Traoré promet un retour à l'ordre consitutionnel dès que les conditions de sécurité vont le permettre. 

Le capitaine Traoré a promis de respecter les engagements pris par son prédecesseur le colonel Damiba à l'égard de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) sur l'organisation d'élections et un retour de civils au pouvoir d'ici juillet 2024.

Un retour à l'ordre constitutionnel pourra même se faire "avant cette date" si les conditions de sécurité le permettent, a déclaré lundi sur la radio RFI le capitaine Traoré, ajoutant qu'il n'entendait pas s'éterniser au pouvoir.

09h11 TU. Le Kremlin espère le retour "de l'ordre" après le coup d'État.

08h57 TU. Le capitaine Ibrahim Traoré prend le pouvoir. 


Le colonel Damiba a présenté sa démission le 2 octobre 2022. Évincé du pouvoir à la suite d’un putsch militaire fin septembre, c’est le capitaine Ibrahim Traoré qui va lui succéder. Après plusieurs jours de tensions, le calme revient à Ouagadougou la capitale. L’heure est maintenant aux questionnements. À quoi va ressembler la politique nationale sous l'ère Traoré ? Réponse avec Fanny Noaro-Kabré, correspondante de TV5MONDE sur place. 
 
Chargement du lecteur...

04h00 TU. “Tout le pays est en situation d’urgence”, selon le capitaine Traoré. 

Dans un discours prononcé devant une trentaine de secrétaires généraux de ministères, le capitaine Traoré s'est excusé pour les militaires qui "ont troublé Ouagadougou" ces dernières heures. "Cela est arrivé parce que certaines choses ne fonctionnent pas bien", a-t-il dit. Selon lui, "il faut aller vite" pour changer cela, car "tout le pays est en situation d'urgence".

Face à ce constat, il a appelé les manifestants à "se départir de tout acte de violence et de vandalisme (...) notamment ceux qui pourraient être perpétrés contre l'ambassade de la France ou la base militaire française" à Ouagadougou. Il a appelé "au calme et à la retenue".
 
Chargement du lecteur...
03h00 TU. Une délégation de la Cédéao est attendue au Burkina Faso ce lundi. 

La Cédeao a salué dimanche soir les différentes parties burkinabè pour "avoir accepté un règlement pacifique de leurs différends". L’organisation a également annoncé l'envoi d'une délégation à Ouagadougou dès lundi.

02h00 TU. Damiba demande aux troupes de Traoré de “respecter” les engagements envers la Cédéao. 

Le colonel Paul-Henri Daliba n’est officiellement plus à la tête de la junte militaire au pouvoir au Burkina Faso. Il a présenté sa démission le dimanche 2 octobre, au terme de deux jours de vives tensions à Ouagadougou notamment. Il a posé comme condition à son retrait sa sécurité et celle de ses soutiens. 

Il exige également le respect des engagements à l'égard de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) pour un retour du pouvoir aux civils d'ici deux ans.
Un homme tenant un portrait du lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba qui a pris les rênes du Burkina Faso, à Ouagadougou, le 25 janvier 2022.
Un homme tenant un portrait du lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba qui a pris les rênes du Burkina Faso, à Ouagadougou, le 25 janvier 2022.
AP Photo/Sophie Garcia
01h00 TU. Paul-Henri Damiba exilé au Togo, selon des sources concordantes. 

Depuis le coup d’État du 30 septembre 2022, le colonel Damiba demeurait introuvable. L’ancien homme fort du Burkina Faso se trouvait dimanche à Lomé, au Togo, selon des sources diplomatiques régionales.

Le lieutenant-colonel Damiba était arrivé au pouvoir en janvier par un coup d'Etat ayant renversé le président Roch Marc Christian Kaboré, accusé d'inefficacité dans la lutte contre les violences djihadistes. Mais ces derniers mois, des attaques tuant des dizaines de civils et de soldats se sont multipliées dans le nord et l'est du Burkina Faso, où des villes sont désormais soumises à un blocus des djihadistes. 
 
Chargement du lecteur...
00h00 TU. Paul-Henri Damiba démissionne. 

Le chef de la junte au pouvoir au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a finalement annoncé se retirer de ses fonctions. Lui qui refusait sa destitution annoncée par un jeune capitaine, vient de démissionner. Depuis deux jours, après un coup d’État militaire, de vives tensions marquées par des manifestations antifrançaises régnaient dans le pays.