Afrique

Egypte : la première femme capitaine de navire injustement accusée d'avoir bloqué le canal de Suez

Marwa Elselehdar, 29 ans, est la première femme capitaine de navire en Egypte

Le mardi 23 mars dernier, l'Ever Given, un porte-conteneurs géant, s'était échoué au travers du canal de Suez, bloquant ainsi une des artères commerciales les plus importantes du monde. Quelques heures après, sur les réseaux sociaux, une information est massivement relayée : Marwa Elselehdar, la première femme capitaine de navire d'Egypte, est impliquée dans l'incident. Sauf qu'au même moment, en réalité, elle était en poste en tant que second à Alexandrie, à plusieurs centaines de kilomètres de là, aux commandes de l'Aida IV.

Tout est parti d'une capture d'écran de photo-montage. Une infox créée de toute pièce qui reprend l'habillage du site Arab News, qui avait interviewé quelques temps avant Marwa Elselehdar, affublé du titre : "Un cargo s'échoue dans le canal de Suez. Première femme capitaine Arab Lloyd impliquée dans l'incident". 

La jeune capitaine de 29 ans, très présente sur les réseaux sociaux, a rapidement découvert qu'elle était victime d'une véritable "campagne organisée" contre elle. Elle a aussitôt fait un message vidéo à destination de ses abonnés sur son compte Instagram, où elle explique être victime de désinformation.

J'ai été choquéeMarwa Elselehdar, première femme égyptienne capitaine de navire

Dans une interview accordée à la BBC, elle a déclaré qu'elle n'avait aucune idée de qui avait diffusé cette fake news en premier ni la raison pour laquelle ils l'avaient fait. "J'ai senti que je pourrais être ciblée peut-être parce que je suis une femme qui réussit dans ce domaine ou parce que je suis Égyptienne, mais je ne suis pas sûre."

Trois faux comptes Twitter portant son nom ont été créés dans la foulée pour alimenter l'infox et permettre une plus grande diffusion, d'autant que la capture d'écran était en anglais, permettant d'atteindre plus de monde. Ils ont attiré plusieurs dizaines de milliers d'abonnés en quelques heures seulement après leur lancement.

"Les commentaires étaient très négatifs et durs, mais il y avait aussi beaucoup d'autres commentaires de soutien [...]. J'ai décidé de me concentrer sur tout le soutien et l'amour que je reçois, et ma colère s'est transformée en gratitude" a-t-elle ajouté lors d'une interview à la BBC.