Afrique

Égypte : une trentaine d'accords et de contrats d'armement en appui de la visite d'Emmanuel Macron

Chargement du lecteur...
TV5MONDE • P. RANDRIANARIMANANA / P. DIDIER

C'est au deuxième jour de sa visite en Égypte ce lundi 28 janvier, qu'Emmanuel Macron rencontrera Abdel Fattah al-Sissi. Un entretien en tête-à-tête au palais présidentiel est prévu avec à la clé, la signature d'une trentaine d'accords et de contrats commerciaux.

Sur la question des droits humains, Emmanuel Macron n'a pas de leçons à donner au maréchal al-Sissi. C'était la réponse de l'Elysée en octobre 2017 à ceux qui s'inquiètent du bilan du régime égyptien et ses 60.000 prisonniers politiques. 

Mais difficile de fermer les yeux sur une autre réalité pointée par ces ONG internationales : la France est numéro un des ventes d'armes à l'Égypte, son plus gros client.

Salon de l'armement du Caire (Égypte), mars 2018 | AP PHOTO • A. NABIL

La visite de ce lundi 28 janvier concerne, elle, des accords commerciaux chiffrés à "quelques centaines de millions d'euros", selon la présidence française.

Les affaires et... les droits humains ?

Néanmoins, dans un entretien avec la presse française au Caire, ce dimanche soir, le président Macron a indiqué qu'il allait parler "plus ouvertement" de cette question sensible des droits humains, au cours de sa visite.
 

Les choses se sont empirées (en Égypte) depuis octobre 2017...
Emmanuel Macron, Président de la République française

Le président français prévoit aussi d'évoquer avec M. Sissi des cas individuels d'opposants ou de personnalités emprisonnés.

Outre ses sujets, la sécurité et la stabilité en Égypte et au Moyen-Orient constitueront le troisième enjeu de la visite de M. Macron.

Selon l'Elysée, l'Égypte, un pays de près de 100 millions d'habitants, est un partenaire clé de la France dans la lutte contre le terrorisme. Un acteur de la région considéré, par Paris, comme un pôle de stabilité, incontournable.