Election présidentielle 2019 en Algérie

Des manifestants algériens dans les rues d'Alger protestent contre le gouvernement, le 4 octobre 2019.

Le pouvoir algérien a décidé d'organiser une élection présidentielle le 12 décembre 2019. Une décision toujours contestée par les Algériens. En effet, depuis février 2019, les manifestations se sont multipliées en Algérie pour réclamer le départ de l'ensemble du système. De nombreuses têtes sont déjà tombées, dont Abdelaziz Bouteflika, le président malade de 82 ans dont la candidature à un cinquième mandat avait déclenché la protestation. Le nouvel homme fort du pays continue de tenir tête aux manifestants : le chef d'état-major de l'armée Gaïd Salah. La question, à présent : un pouvoir contesté peut-il organiser une présidentielle ?

Manifestation à Alger le vendredi 1er novembre 2019. Ce jour-là, les Algériens célèbrent les 65 ans du début de la révolution algérienne et protestent contre l'élection présidentielle programmée le 12 décembre.
Le 12 décembre 2019, les Algériens sont supposés élire un nouveau président. Mais le scrutin, déjà reporté deux fois en avril et...
<p>1er juillet 2018 à Alger, le général Ahmed Gaïd Salah préside un défilé militaire à Alger. Numéro un de l'armée, il occupe aussi le poste de vice-ministre de la Défense.</p>
En Algérie, alors que la campagne officielle vient de démarrer pour les cinq candidats, le chef d'Etat-Major et vice-ministre de...
Un tribunal d'Alger a acquitté mercredi 13 novembre cinq manifestants, accusés d'"atteinte à l'intégrité du territoire" pour...
2 : 30
Une photo de Barack Obama est très partagée ces dernières semaines sur les réseaux sociaux en Algérie. Elle montre l'ancien président américain, tout...
Porte-parole du mouvement Mouwatana créé en juin 2018 contre la perspective du 5e mandat d'Abdelaziz Bouteflika, Zoubida Assoul...
4 : 52
Le 1er novembre est "la fête nationale la plus importante" de l'Algérie, explique Slimane Zeghidour, éditorialiste à TV5MONDE. Elle commémore le...
1 : 33
Des gendarmes mobiles ont investi le tribunal d'Oran dimanche 3 novembre pour tenter de mettre fin au blocage de la cour par les magistrats. Les images de cette intervention provoquent l'indignation. La grève a été lancée par le Syndicat national des magistrats (SNM). Les magistrats protestent contre la décision du ministère de la Justice de muter environ 3 000 d'entre eux -soit la moitié du corps de la magistrature, selon une source syndicale.
2 : 00
«Dégage !», « Vous avez mangé le pays, bande de voleurs !»... Le candidat Ali Benflis est hué et chassé par des riverains à la sortie d'un restaurant...
En Algérie, l’Autorité indépendante d’organisation des élections valide 5 candidatures à l’élection présidentielle du 12 décembre sur 22. Cinq hommes...
En Algérie, l’Autorité indépendante d’organisation des élections valide 5 candidatures à l’élection présidentielle du 12 décembre...
1 : 47
En Algérie, les opposants et les activistes sont emprisonnés en marge des manifestations, alors que la contestation ne faiblit pas, à l'approche de...
Un manifestant à Alger le vendredi 4 octobre 2019.
22 personnalités ont déposé leur candidature à la présidentielle algérienne du 12 décembre 2019. Les dossiers doivent encore être...
0 : 50
À moins de deux mois de l'élection présidentielle algérienne, prévue le 12 décembre, les aspirants à la magistrature suprême avaient jusqu'à ce...

Pages