Election présidentielle 2019 en Algérie

Des manifestants algériens dans les rues d'Alger protestent contre le gouvernement, le 4 octobre 2019.

Jeudi 12 décembre 2019, l'élection présidentielle en Algérie a bel et bien lieu, conformément au souhait de Ahmed Gaïd Salah. Le chef d'État-major de l'armée, nouvel homme fort du pays dont la mort a été annoncée lundi 23 décembre. C'est finalement Abdelmadjid Tebboune, ancien ministre d'Abdelaziz Bouteflika, qui en est sorti vainqueur au terme d'un scrutin qui n'a cessé d'être contesté par les Algériens. Depuis février 2019, les manifestations se sont multipliées pour réclamer le départ de l'ensemble du "système". Abdelaziz Bouteflika, l'ancien président, malade et âgé de 82 ans, n'a pas pu se représenter. Sa candidature à un cinquième mandat avait déclenché la protestation.

10 : 25
La présidentielle en Algérie, c'est le 12 décembre. Une élection contestée par le mouvement du Hirak. Alors les Algériens iront-ils voter ? Réponses...
Manifestations à Alger le vendredi 29 novembre
Le ministre algérien de l'Intérieur, Salah Eddine Dahmoune, s'en est pris violemment mardi aux opposants à la présidentielle...
"L'épreuve de la justice" pour deux anciens Premiers ministres jugés dans le cadre d'un vaste procès de corruption à dix jours de la présidentielle.
Quinze et douze ans de prison pour les ex-Premiers ministres Ouyahia et Sellal, selon une agence citée par l'Agence...
1 : 42
Ce samedi 30 novembre, des centaines de personnes ont défilé pour réclamer la tenue de l'élection présidentielle du 12 décembre, et pour dénoncer une...
De gauche à droite, Azzedine Mihoubi, Abdelmajid Tebboune, Abdelkader Bengrina, Ali Benflis et Abdelaziz Belaïd, les cinq candidats à la présidentielle contestée du 12 décembre 2019 en Algérie.
Coûte que coûte, le pouvoir algérien tient à organiser une élection présidentielle ce jeudi 12 décembre. Mais à la veille du...
L’Algérie se prépare à choisir son nouveau président le 12 décembre prochain. La campagne se déroule dans des conditions...
1 : 25
La mobilisation est toujours très forte en Algérie. Ce 40ème vendredi de contestation revêt une tonalité particulière, c'est le premier depuis le lancement de la campagne électorale menant à la présidentielle du 12 décembre. Les manifestants réclament toujours une justice indépendante et des médias libres, des appels également lancés cette semaine par Amnesty international et Reporters sans frontière. Les ONG dénoncent un durcissement de la répression.
5 : 32
La diaspora algérienne en France et ailleurs prend part au mouvement de contestation en Algérie, le Hirak. Sur TV5MONDE, Nadia Salem, membre du...
4 : 45
En Algérie, la population rejette massivement la tenue de la présidentielle prévue le 12 décembre. "La campagne prend des allures de farce", analyse...
1 : 26
L'Algérie n'est plus qu'à 3 semaines de son élection présidentielle et la rue refuse toujours qu'elle se tienne dans les conditions actuelles. Le...
"Non à la présidentielle", "Non à la mascarade du 12 décembre". Pour la 1ère fois, les Algériens ont manifesté en pleine nuit pour s'opposer au...
Manifestation à Alger le vendredi 1er novembre 2019. Ce jour-là, les Algériens célèbrent les 65 ans du début de la révolution algérienne et protestent contre l'élection présidentielle programmée le 12 décembre.
Le 12 décembre 2019, les Algériens sont supposés élire un nouveau président. Mais le scrutin, déjà reporté deux fois en avril et...
<p>1er juillet 2018 à Alger, le général Ahmed Gaïd Salah préside un défilé militaire à Alger. Numéro un de l'armée, il occupe aussi le poste de vice-ministre de la Défense.</p>
En Algérie, alors que la campagne officielle vient de démarrer pour les cinq candidats, le chef d'Etat-Major et vice-ministre de...

Pages