Afrique

Éthiopie et Érythrée : fin d'un bras de fer frontalier ?

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE / Laure de Matos

L'Éthiopie tend la main à l'Érythrée et déclare la fin du bras de fer frontalier avec son voisin. Le nouveau Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed annonce aussi des réformes sur plan économique. Éloi Ficquet, maître de conférences de l'EHESS, nous explique pourquoi.

dans

"C'est un tournant significatif. C'est une situation gelée depuis 20 ans. Les deux pays se tournaient le dos, s'affrontaient dans une sorte de tension permanente, de soutien des groupes d'opposants. Cela a intoxiqué considérablement la situation dans chaque pays et au niveau régional", explique Éloi Ficquet, maître de conférences de l'EHESS. 

"Comment les deux gouvernements décideront des conditions pratiques de la paix ? On attend de le voir. L'Erythrée y a tout intérêt. Le traité de paix est plutôt en faveur des positions de l'Erythrée. C'est l'Ethiopie qui n'avait pas voulu signé ce traité. J'ai le sentiment que tout le monde a à y gagner."
 

Manifestement ce jeune Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed sait prendre la mesure des symboles et des enjeux de son temps. Éloi Ficquet, maître de conférences de l'EHESS.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a annoncé l'ouverture du capital des plus grandes entreprises publiques au secteur privé. "Jusqu'à présent, la politique développementale éthiopienne était très dirigiste, très encadrée par l'Etat. Il y a une émergence économique éthiopienne considérable. Mais là, le pays commence à entrer dans le groupe des pays émergents qui est très concurrentiel. Manifestement ce jeune Premier ministre sait prendre la mesure des symboles et des enjeux de son temps.