Afrique

Fin officielle de Barkhane : où en est le dispositif militaire français au Sahel ?

Emmanuel Macron, dans un discours aux armées ce 9 novembre, vient d'annoncer la fin officiel de l'opération Barkhane. La France a déployé jusqu'à plus de 5500 hommes dans le Sahel. Après 9 ans de présence, la France a quitté le Mali. Où est en le dispositif militaire français dans le Sahel ?

L'annonce d'Emmanuel doit toutefois être sans conséquence sur le dispositif militaire français dans la région sahélienne dans les prochains mois, même si le président français a annoncé qu'une nouvelle stratégie de la France en Afrique sera bientôt finalisé.

3000 hommes déployes encore dans la bande sahélo-saharienne.


La France compte environ 3.000 militaires encore déployés au Niger, au Tchad et au Burkina Faso équipés de plus de 300 blindés, de combats, de drones de combat et de 6 avions de chasse.

Lire : Emmanuel Macron ouvre la voie à une réforme de la présence militaire en Afrique.

L'opération Barkhane a compté jusqu'à 5.500 hommes au plus fort de son déploiement. L'armée française a quitté le Mali en août 2022, après neuf ans de présence, poussée par la junte au pouvoir qui travaille désormais - même si elle s'en défend - avec le sulfureux groupe paramilitaire russe Wagner. Les forces françaises ont compté jusquà 5 bases militaires en 2019 au Mali : à Tessalit, Tombouctou, Gossi, Gao et Ménaka.
 
L'armée française concentre ses forces autour de deux bases essentiellement, Niamey et N'Djamena, au Niger et au Tchad.
L'armée française concentre ses forces autour de deux bases essentiellement, Niamey et N'Djamena, au Niger et au Tchad.
État major des armées françaises.

L'armée reste toutefois dans la région et continue à lutter contre les groupes djihadistes liés à Al-Qaïda ou au groupe État islamique, qui étendent progressivement leurs activités vers les pays du golfe de Guinée. 

Au Niger, plus de 1000 hommes


Au Niger, Niamey est aujourd'hui l'un des principales bases de l'armée française. Niamey abrite une basse aérienne projetée. On y trouve essentiellement des drones Reaper, de fabrication américaine. Ils sont armées et leur mission est de tuer des cibles djihadistes identifiés.

L'émir Adnan Abou Walid al Sahraoui, chef du groupe État Islamique au Grand Sahara a été tué par une frappe de drone en août 2021. La base aérienne de Niamey est aussi pourvu d'avion de transports et de chasse, des mirages 2000.
 

Images de soldats français sur le base aérienne projetée de Niamey en train de poser sur un drone de combat deux bombes GU12 ce 17 décembre 2019.
Images de soldats français sur le base aérienne projetée de Niamey en train de poser sur un drone de combat deux bombes GU12 ce 17 décembre 2019.
Malaury Buis/EMA/DICOD/Via AP

La base de Niamey abrite également ce que l'armée française appelle un Groupement tactique desert qui regroupe différentes unites terrestres avec des blindés légers, des blindés lourds ou des véhicules logistiques. Plus de 1000 soldats français sont présents au Niger.

Au Tchad, une base aérienne projetée et un poste d'état major

Les forces françaises sont fortement présentes au Tchad. La principale base de l'armée française au Tchad se trouve à NDjamena. On y trouve une base aérienne projeté qui compte des avions de chasse, des avions de transport et des hélicoptères. Une force de projection terrestre est présente acec des blindés et des hommes.

La base de N'Djamena est un peu le cerveau des forces françaises présentes au Sahel. La base abrite le Poste de commandement de théatre interarmées de théatre, le PCIAT. C'est de N'Djamena que sont pilotés les actions contre les groupes djihadistes.

L'armée française utilise des bases opérationnelles de l'armée tchadienne dans le nord du pays pour éventuellement projeter ses soldats. C'est le cas des bases de Faya et d'Abéché.

Des soldats des forces spéciales présents au Burkina Faso


Les partisans du capitaine Traoré ont manifesté à plusieurs reprises à Ouagadougou en brandissant des drapeaux russes, s'en prenant à des intérêts français et réclamant le départ des soldats. Les soldats français sont au nombre de 400 et font partie des forces spéciales et combattent les forces djihadistes. Ibrahim Traoré pour sa première visite à l'étranger a rencontré le chef de la junte malienne Assimi Goïta pro russe.

Le nouveau pouvoir militaire malien gardera-t-il une présence militaire en Afrique. Le pays confronté à une forte violence djhiadiste compte plus de 1,5 million de réfugiés.