Afrique

Football : Dango Ouattara, l'éclosion d'un crack

Federico Pestellini / Panoramic

Seuls Neymar et Messi sont plus décisifs que lui depuis le début de la saison en Ligue 1. Avec quatre buts et cinq passes décisives en huit matchs sous les couleurs de Lorient, le jeune international burkinabè Dango Ouattara s'affirme comme l'une des grandes révélations de l'été, tous championnats confondus. Retour sur l'éclosion d'un crack.

20 mai 2021 : sur son compte Twitter, le responsable du centre de formation du FC Lorient, Régis Le Bris, prend la parole. L'éducateur a une heureuse nouvelle à communiquer. "Le FC Lorient est heureux de vous annoncer aujourd’hui la signature du premier contrat professionnel de Dango Ouattara, jeune attaquant de 19 ans, chez les Merlus". Un peu plus d'une année plus tard, c'est avec les galons d'entraîneur principal que le technicien fait du jeune Burkinabè un de ses titulaires indiscutables. Et celui-ci le lui rend bien : après huit journées de Ligue 1, l'attaquant de 20 ans compte quatre buts et cinq passes décisives à son compteur. Il n'y a guère que les intouchables Messi et Neymar pour faire mieux que lui. Rembobinons.

Je suis venu à l'essai, on m'a réservé un accueil chaleureux et ça m'a aidé à m'installerDango Ouattara, international burkinabé et attaquant du FC Lorient

Formé à l’Académie Foot Plus et ancien joueur du Majestic SC dans l'élite locale, Dango Ouattara pose ses valises au FC Lorient lors du mercato estival 2020. International burkinabé dans toutes les catégories de jeunes, alors sollicité par plusieurs clubs, le natif de Ouagadougou souligne l'importance d'un illustre aîné lors de son choix. « Je connaissais Lorient parce qu'Alain Traoré s'y plaisait, déclarait Dango Ouattara à Ouest-France à la fin de la saison dernière. Je suis venu à l'essai, on m'a réservé un accueil chaleureux et ça m'a aidé à m'installer. » Au printemps 2021, arrivent les premières récompenses, sous la forme d'apparitions en National 2, puis dans la groupe pro pour un match de Coupe de France au Puy en Velay.

Un titulaire indiscutable

La découverte de la Ligue 1 intervient la saison suivante, sous les ordres de l'entraîneur d'alors, Christophe Pélissier. Le plus souvent remplaçant, Dango Ouattara voit son temps de jeu augmenter après son retour de la CAN et le jeune homme marque son premier but pour les Merlus dans l'élite le 20 avril, contre le FC Metz (1-0).  Le cap est franchi cette saison, quand Régis Le Bris, successeur de Pélissier sur le banc, fait de lui un titulaire indiscutable, de préférence à Stéphane Diarra. « En tant qu’ailier droit, Dango apporte plus de soutien défensif », annonçait Régis Le Bris en début de saison. Mais ce sont les qualités offensives du joueur qui lui font crever l'écran, même après être passé côté gauche suite au départ de Laurienté pour Sassuolo fin août.

(Re)voir : Burkina Faso : les espoirs de toute une nation reposent sur les épaules des Étalons

Gaucher, Dango Ouattara n'a rien d'un pur ailier et aime revenir dans l'axe quand il est aligné sur le flanc droit. Capable d'évoluer à tous les postes de l'attaque, c'est un joueur redoutablement rapide et doté d'un excellent jeu de tête malgré sa taille moyenne (1m77). Insolente, la réussite de Dango Ouattara n'étonne pas son entraîneur. « On voyait déjà, avec l'équipe première et avec la réserve, qu'il avait beaucoup de potentiel. Mais l'expérience de la Ligue 1 ne s'achète pas. Le fait qu'il ait déjà joué à ce niveau, qu'il voit que nous avons confiance en lui, l'a aidé à construire cette dynamique. Il a les capacités physiques qu'il faut pour le très haut niveau. Son saut, son accélération, son moteur », expliquait Régis Le Bris à Ouest-France.

Velud : « Le potentiel pour un très grand club »

« Mon bon début de saison est dû à la dynamique de l’équipe, tout le monde se sent bien et on est récompensé individuellement », estime de son côté la nouvelle coqueluche du stade du Moustoir. Nommé sélectionneur du Burkina Faso ce printemps, Hubert Velud a découvert les qualités humaines de Dango Ouattara en même temps que son talent, en juin dernier lors de son premier regroupement avec les Etalons. « C'est quelqu'un de très sérieux, de très professionnel, qui travaille beaucoup. Il m'a fait une excellente impression dans l'état d'esprit. Il est très gentil et se fond parfaitement dans le groupe », salue l'expérimenté technicien français, passé notamment par le TP Mazembe.

C'est l'aspect mental qui sera déterminant, mais je n'ai aucun douteRégis Le Bris​, entraîneur du FC Lorient

Jusqu'où peut-il aller ? Régis Le Bris se montre optimiste. « Il a ce qu'il faut pour atteindre le plus haut niveau. C'est l'aspect mental qui sera déterminant, mais je n'ai aucun doute, dit le Breton. C'est un garçon stable qui a surmonté le côté introverti de son caractère qui le freinait un peu. Il commence à montrer le potentiel que nous avons détecté, et ce n'est que le début. » Hubert Velud partage l'avis de son confrère : « Je ne suis pas surpris de son éclosion à Lorient. Que ce soit au niveau de l'activité ou de l'efficacité. Cela augure de très bonnes choses pour l'avenir. Il faudrait qu'il fasse une saison pleine avec Lorient pour ensuite voir plus haut, dans un plus grand club. Je pense qu'il en est capable s'il confirme ce qu'il fait en ce moment. Il a le potentiel pour aller dans un très grand club européen. » En attendant, Dango Ouattara contribue grandement au meilleur début de saison de l'histoire du FC Lorient en Ligue 1.