Afrique

Football : le mercato animé des joueurs africains

Image Sport / Panoramic

Comme chaque été, le marché des transferts a animé la chronique du football. Et les joueurs africains n'ont pas été les moins sollicités cette année encore. Quel bilan peut-on tirer de ces nombreux mouvements ? Eléments de réponse.

A tout seigneur, tout honneur. L'été 2022 a vu Sadio Mané, joueur africain de l'année avant la  pandémie comme après, quitter Liverpool pour le Bayern Munich. Les Bavarois ont déboursé 32 millions d'euros pour s'attacher les services de l'ancien de Génération Foot. Lui qui a quitté un entraîneur allemand (Jürgen Klopp) pour un autre (Julian Nagelsmann) paraît s'être bien acclimaté à sa nouvelle équipe, avec 5 buts au cours de ses 9 premiers matchs.

(Re)lire : Football : Sadio Mané signe au Bayern Munich

On ne peut en dire autant d'un autre champion d'Afrique. Débauché au Napoli par Chelsea moyennant un chèque de 38 millions d'euros, Kalidou Koulibaly vit un début d'exercice difficile, à l'image de sa nouvelle équipe. L'entraîneur Thomas Tuchel n'y a pas résisté, et c'est sous les ordres de l'Anglais Graham Potter (ex-Brighton) que le défenseur central va devoir trouver ses marques.

Deux autres cadres des Lions de la Teranga ont fait le choix de changer d'air cet été. Sortis des plans du nouvel entraîneur du PSG, Abdou Diallo et Idrissa Gueye ont levé le camp (des Loges) sans pour autant sauter dans l'inconnu : le premier nommé, ancien du Borussia Dortmund, retourne en Bundesliga, au RB Leipzig, le second retrouve Everton, son précédent club.

La Premier League en première ligne

La Premier League n'avait jamais autant investi que cet été. Au total, les clubs de Premier League ont dépensé 2,24 milliards d’euros durant le mercato écoulé. On l'a vu précédemment, Chelsea a donné le ton, et se retrouve avec la balance économique la plus négative (- 227 millions d'euros).

(Re)lire : Football européen : le bilan du mercato estival pour les joueurs africains

Parmi les grosses prises de ce marché frénétique, figurent plusieurs internationaux africains. Avant le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, transféré du Barça à Chelsea en toute fin de marché, le Marocain Nayef Aguerd (passé de Rennes à West Ham pour 35 millions d'euros), les Maliens Yves Bissouma (de Brighton à Tottenham pour 29,2 millions d'euros) et Cheick Doucouré (de Lens à Crystal Palace pour 22 millions d'euros), l'Ivoirien Maxwel Cornet (de Burnley à West Ham pour 20,7 millions d'euros) et le Nigérian Taiwo Awoniyi. Meilleur buteur africain de Bundesliga la saison dernière, le Super Eagle a vu Nottingham Forest débourser 20 millions d'euros pour l'arracher à l'Union Berlin, et témoigne de la fièvre acheteuse du promu, qui a acheté pas moins de 21 joueurs cet été, parmi lesquels, outre Awoniyi, plusieurs Africains avec le Nigérian Emmanuel Dennis (Watford), l'Ivoirien Willy Boly (Wolverhampton) ou encore le Sénégalais Cheikhou Kouyaté, arrivé libre de Crystal Palace.

Les joueurs libres, une denrée recherchée

Si certaines transactions ont donc dépassé les 30 millions d'euros, certains joueurs ont été transférés sans indemnité. Arrivés en fin de contrat dans leurs clubs respectifs, ils ont pu s'engager où ils le souhaitaient en tant qu' « agent libre ». Dans leurs cas, les négociations auront plutôt porté sur le salaire ou la prime à la signature.

C'est ainsi que Noussair Mazraoui a quitté l'Ajax pour le Bayern Munich, tandis que Franck Kessié rejoignait le FC Barcelone en provenance du Milan AC. Les débuts ont été contrariés pour le latéral marocain, blessé pendant la préparation, comme pour le milieu de terrain ivoirien, dont le contrat a tardé à être homologué par la Liga, non convaincue par le bilan financier du Barça. Mais les choses se sont arrangées depuis, et chacun des deux recrues a déjà fait parler son talent, avec une passe décisive en Bundesliga pour le Lion de l'Atlas et un but en Ligue des Champions pour l'Eléphant.

Dans le même cas, le Congolais Chancel Mbemba a réussi un excellent début de championnat à l'Olympique de Marseille avant toutefois de laisser ses coéquipiers à dix en Ligue des Champions suite à un tacle mal maîtrisé.

(Re)lire : Football : qui sera le joueur africain de l'année ? La CAF dévoile sa liste

Le bonheur est dans le prêt ?

Le mercato englobe une autre catégorie de transactions, dont les clubs usent et abusent : le prêt. Avec ou sans option d'achat, ce CDD du football leur permet d'alléger leur vestiaire ou bien de renforcer leur effectif sans trop engager leurs finances.

Plusieurs internationaux africains, et pas des moindres, espèrent trouver le bonheur dans le prêt. Sorti des plans prioritaires de l'entraîneur Mikel Arteta à Arsenal, l'attaquant ivoirien Nicolas Pépé va tenter de se relancer à l'OGC Nice, retrouvant ainsi une Ligue 1 quittée en pleine gloire trois ans auparavant. Dans le même cas à Manchester United, le défenseur ivoirien Eric Bailly a également posé ses valises au bord de la Méditerranée, à Marseille, pour une saison et plus si affinités (sportives).

Sans avenir aucun à Aston Villa, un autre ancien de Ligue 1, l'ex-Lyonnais Bertrand Traoré, a quitté Aston Villa pour Basaksehir. Dans ce club stambouliote, lié au régime de Recep Tayyip Erdogan, le Burkinabè entend retrouver une flamme perdue depuis ses débuts prometteurs avec les Clarets.