Afrique

Football : les clubs anglais refusent de libérer des joueurs africains pour les éliminatoires de la coupe du monde

Liverpool refuse d'envoyer Mohamed Salah, ici lors d'un match contre Norwich le 14 avril 2021, jouer pour l'équipe nationale d'Égypte. Les Pharaons doivent affronter ce jeudi 2 septembre l'équipe nationale d'Angola en éliminatoires de la coupe du monde 2022.<br />
<br />
<br />
 
Liverpool refuse d'envoyer Mohamed Salah, ici lors d'un match contre Norwich le 14 avril 2021, jouer pour l'équipe nationale d'Égypte. Les Pharaons doivent affronter ce jeudi 2 septembre l'équipe nationale d'Angola en éliminatoires de la coupe du monde 2022.


 
AP/Rui Vieira

La CAF (Confédération africaine de football) et la FIFA ont lancé un appel au gouvernement britannique pour que celui-ci accorde des exemptions aux footballeurs africains pour qu'ils puissent participer aux matches de qualifications à la Coupe du monde 2022. Le gouvernement et les clubs de Premier League restent pour l'instant inflexibles. Il est hors de question d'envoyer des joueurs dans des pays inscrits sur la liste rouge des pays fortement touchés par la pandémie de coronavirus. Des joueurs majeurs comme l'Égyptien Mohamed Salah ne peuvent pas ainsi rejoindre leur sélection nationale.

C'est la stupeur au Caire. Mohamed Salah, la star du football égyptien et de Liverpool, ne jouera pas ce jeudi 2 septembre pour les pharaons. La sélection nationale doit affronter l'Angola dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 2022. Le cas de Mohamed Salah n'est pas isolé. Une soixantaine de joueurs sont concernés dont une majorité de joueurs africains.

Refus des clubs anglais de mettre en place une quarantaine pour leurs joueurs revenant d'un pays à risque


En effet, les clubs anglais de premier League ne veulent pas libérer les joueurs appelés avec leurs sélections internationales s'ils jouent des matches dans un pays figurant sur la liste rouge du Royaume-Uni ceci en raison de la pandémie de Covid-19. Des pays africains comme le Kenya, l'Égypte ou l'Éthiopie figurent sur cette liste rouge.

L'instance qui organise le Championnat souhaite surtout empêcher d'avoir à les mettre en quarantaine pendant dix jours à leur retour en Angleterre.

Le Sénégal ne figure pas sur la liste rouge. L'autre grand joueur africain de Liverpool, Sadio Mané est autorisé au jouer contre le Togo avec sa sélection ce mercredi 2 septembre.

La FIFA menace, la CAF demande une mesure d'exception


Une telle mesure « ne serait pas seulement très néfaste pour le bien-être et la santé des joueurs, mais elle les rendrait également indisponibles pour préparer et disputer deux journées de Premier League, une journée de compétitions européennes, et le troisième tour de la Coupe de la Ligue », a déclaré la Premier League. La mesure concerne une soixantaine de joueurs de 19 clubs.


La FIFA n'a pas tardé à réagir. Dans un communiqué, elle a rappelé les clubs anglais aux « règles auxquelles ils sont soumis ». S'ils refusaient réellement de libérer leurs joueurs, ils seraient « en situation de non-conformité », écrit l'instance, et seraient donc potentiellement sanctionnables.
 

Le Sénégal n'y figure pas. L'autre grand joueur africain de Liverpool, Sadio Mané, ici en train de jouer contre Burnley avec Liverpool, est autorisé au jouer contre le Togo avec sa sélection ce mercredi 2 septembre.
Le Sénégal n'y figure pas. L'autre grand joueur africain de Liverpool, Sadio Mané, ici en train de jouer contre Burnley avec Liverpool, est autorisé au jouer contre le Togo avec sa sélection ce mercredi 2 septembre.
AP

La Confédération africaine de football a elle demandé au gouvernement britannique d'accorder des exemptions aux footballeurs africains pour qu'ils puissent participer aux matches de qualifications à la Coupe du monde 2022. Cette demande est restée lettre morte.

Des clubs plus conciliants avec les sélections européennes ?


Cette décision est jugée injuste par la CAF. Elle note que les clubs anglais ont été bien plus conciliants lors de l'Euro 2020. "La CAF note que des dérogations similaires ont été accordées par le gouvernement britannique pour permettre la participation de délégations et d'officiels, entre autres, à la finale du Championnat d'Europe qui s'est tenue il y a moins de deux mois », regrette la CAF.

Du coté égyptien, en tous cas, les autorités espèrent que la situation peut changer.
Le sélectionneur égyptien se veut optimiste. "Le responsable du football essaie et nous essayons, mais je ne peux pas vous dire qu’il sera là pour le deuxième match contre le Gabon’’, espère Hossam El Badry, l'entraîneur principal de l'Égypte.