Afrique

Gabon : Fin de contrat pour Véolia

Chargement du lecteur...
Récit de P. Randrianarimanane / Montage de J. Metayer / Images Y. L. Goma

C'est un très gros contrat que vient de perdre le géant français Veolia. L'Etat gabonais a mis fin à la concession de distribution d'eau et d'éléctricité de Veolia au Gabon, un contrat vieux de 20 ans.  Les autorités sanctionnent la dégradation du service de distribution et le mauvais état du réseau.

dans


Pour avoir de l'eau chez lui, Rodrigue n'ouvre plus le robinet depuis plus de deux ans, pourtant il reçoit des factures à payer.  Mais dans le 2e arrondissement, en plein coeur de la capitale gabonaise Libreville Rodrigue préfère compter plutôt sur le ciel, pour récolter l'eau de pluie.

Et il n'est pas le seuldans cette situation, car dans de nombreux quartiers de Libreville c'est le même constat : les coupures et la pénurie d'eau font parties d'un quotidien qui tourne au calvaire.

Il faut aller à la pompe à 2 heure du matin ou à 4 heure du matin, parce que l'eau ne coule qu'à partir de minuit ou 1 heure du matin. Une habitante de Libreville

Dans certains quartiers les pompes publiques sont prise d'assaut, souvent très tôt le matin, ailleurs l'accès aux sanitaires est devenu véritable un calvaire.

Il n'y a pas d'eau ! On souffre !(...) Les gens qui ont des sanitaires à l'intérieur des maisons, ils sont obligés de faire leurs besoins dans des sachets pour les jetter ensuite dans des bacs à l'extérieurUne habitante de Libreville

Coupures et pénuries d'eau permanentes, c'est le ras le bol général dans la population. L'Etat gabonais désigne un coupable, c'est la Société d'Énergie et d'Eau du Gabon. Fin de contrat de concession donc pour cette filiale du groupe français Veolia. Une nouvelle plutôt brutale pour l'entreprise française.

Nous avons réquisitionné avec les forces de l'ordre mais comme on dit dans le respect. C'est à dire que pour protéger la gouvernance de l'entreprise nous avons fait appel aux forces de l'ordre mais elles n'étaient pas armées et cela s'est très bien passé.Patrick Eyogho Edzang, Ministre gabonais de l'énergie

Après plus de 20 ans de service Veolia doit se plier. Pour sa défense, le groupe français dit avoir réalisé 558 millions d'euros d'investissements mais estime qu'ils ont été englouti par l'urbanisation croissante de la capitale.
L'Etat gabonais reprend donc à sa charge le réseau de distribution pendant une période de transition d'un an. Mais pour certains cette mesure est loin d'être suffisante

Le paradoxe, c'est qu'en mars 2017, le Gabon avait reconduit pour 5 ans le contrat de Veolia, avant finalement de le dénoncer un an plus tard.
Une rupture de contrat qui, pour les Gabonais privés d'eau depuis des années, n'offre pas de solution miracle.