Afrique

Gabon : les Pygmées sans-papiers et marginalisés

Chargement du lecteur...
© P. Randrianarimanana, P. Didier / TV5MONDE

Ils se sentent 100% gabonais mais ils n'ont pas de carte d'identité. Pour les Pygmées du Gabon, vivre sans papier rend la vie quotidienne très compliquée.

dans
À Doumassi, près de la frontière avec le Cameroun, il y a comme un malaise dans la civilisation. Dans ce village perdu au coeur de la forêt équatoriale, vivent et parfois s'unissent par le mariage deux ethnies bien distinctes : les Fangs et les Pygmées Bakas. La cohabitation n'a rien d'une idylle.

"Depuis toujours nos parents vivaient avec les Fangs, comme nous aujourd'hui mais de temps en temps, ces derniers nous mentent, à nous les Bakas et beaucoup d'entre nous sont morts sans avoir vu une carte d'identité", raconte Christian, pygmée Baka.

Contrairement aux Fangs, les Pygmées bakas sont des Gabonais privés de papiers.
Cette privation en entraîne d'autres. Pour ce peuple forestier : pas de scolarisation, pas d’accès aux soins, pas d'âge et accessoirement pas de droit de vote.

"Dans la logique, c'est un village qui doit être dirigé par les Bakas parce que ce sont les Bakas qui sont plus nombreux mais étant donné leur façon de vivre, il faut obligatoirement que ce soit un Fang qui soit à la tête parce que c'est l'homme Fang qui doit les éduquer", explique Patrice Ekang, le chef du village de Doumassi.

En attendant, majoritaires dans cette région et réputés pour leurs talents de chasseurs-pisteurs, les Pygmées bakas ont tout à perdre à vivre hors de leur forêt.