Afrique

Génocide des Tutsi au Rwanda : Augustin Bizimana, l'un des principaux suspects, mort il y a près de 20 ans

Photos de victimes du génocide des Tutsi au Rwanda au Mémorial du génocide à Kigali au Rwanda (image d'illustration), 5 avril 2014.
Photos de victimes du génocide des Tutsi au Rwanda au Mémorial du génocide à Kigali au Rwanda (image d'illustration), 5 avril 2014.
REUTERS/Noor Khamis

L'un des principaux fugitifs poursuivis par la justice internationale pour le génocide des Tutsi au Rwanda, Augustin Bizimana, est décédé il y a près de 20 ans. C'est une annonce du Mécanisme des tribunaux pénaux internationaux (MTPI) basé à La Haye, ce vendredi 22 mai.

Son décès, dont la date est estimée à août 2000, "a pu être confirmé à l'issue de l'identification formelle des restes de son corps retrouvés" à Pointe-Noire, au Congo.

C'est ce qu'a fait savoir dans un communiqué le MTPI, structure chargée d'achever les travaux du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).
 

Une "grande déception" pour les rescapés

L'annonce de la mort il y a 20 ans d'Augustin Bizimana constitue une "grande déception" pour les rescapés, a estimé le responsable d'une association de victimes en France.

"Pour les victimes du génocide, c'est une grande déception, bien sûr", a réagi auprès de l'Agence France-Presse Alain Gauthier, cofondateur du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), une association oeuvrant pour la traduction en justice des suspects du génocide.

"Le plus grand souhait des rescapés, c'est que les tueurs soient jugés. Il n'y a que la justice qui peut leur apporter un petit peu de réconfort, et lorsqu'un responsable du génocide est jugé, leur honneur leur est rendu", a-t-il expliqué.

"Ce n'est pas une nouvelle très réjouissante. Si on l'avait eu vivant, il aurait pu nous apprendre des choses. Dommage", a encore estimé M. Gauthier.
 

Félicien Kabuga arrêté en France

 

Cette annonce intervient moins d'une semaine après l'arrestation en France de Félicien Kabuga, financier présumé du génocide rwandais, qui était en cavale depuis 25 ans. 

Accusé d'avoir été l'un des hauts commanditaires du génocide perpétré en 1994 contre les Tutsi au Rwanda, Augustin Bizimana, ex-ministre de la Défense, a été inculpé en 1998 par le TPIR pour 13 chefs d'accusation, dont génocide, extermination, meurtre et autres actes inhumains.

Le Bureau du Procureur a pu confirmer son décès grâce à une série d'analyses génétiques, a précisé le MTPI.

"Avec l'arrestation de Félicien Kabuga samedi dernier et la confirmation aujourd'hui (vendredi) du décès d'Augustin Bizimana, le Bureau du Procureur a ainsi retrouvé deux des trois principaux fugitifs mis en accusation par le TPIR", a déclaré le Mécanisme créé par l'ONU.

Le dernier principal accusé toujours en fuite est Protais Mpiranya, ancien commandant du bataillon de la Garde présidentielle des forces armées rwandaises.


(Re)voir : Arrestation du Rwandais Félicien Kabuga : "En France, il y a toujours des génocidaires en cavale" pour Alain Ngirinshuti, rescapé du génocide des Tutsi au Rwanda

Chargement du lecteur...



(Re)voir : Arrestation du Rwandais Félicien Kabuga : "Il était l'un des hommes les plus recherchés au monde", pour la journaliste Maria Malagardis

Chargement du lecteur...