Ghali, le rappeur Italo-Tunisien fait polémique au Festival de San Remo

Le Festival de San Remo réunit des millions de spectacteurs devant leurs écrans, en Italie et ailleurs, grâce aux réseaux sociaux, chaque année. Ce célébrissime concours de chanson est également l'occasion de mettre en avant des questions de société. C'est le cas avec le jeune rappeur Italo-Tunisien Ghali, dont le titre "Casa mia" fait directement référence à Gaza.

Image
Le rappeur italien Ghali

Ghali à San Remo, Italie (photo Instagram)

D.R.
Partager2 minutes de lecture

Ghali, de son vrai nom Ghali Amdouni, est né à Milan le 21 mai 1993 de parents tunisiens. Bien que né en Italie, il n'est devenu Italien qu'à l'âge de 18 ans, après un long processus administratif compliqué. 

Star absolue en Italie, ses chansons parlent de l'amour pour sa mère qui l'a élevé seule, son père ayant disparu rapidement du foyer familial après avoir passé quelques séjours en prison. Mais il y parle aussi de racisme, de religion, d'injustice, et de son identité, d'Italien et d'Arabe.

Ghali ressent fortement le rejet en Italie où on lui rappelle ses origines à chaque instant bien qu'il ait été à l'école italienne et qu'il ne revienne en Tunisie que de temps en temps pour des vacances. Il rêve adolescent de devenir un artiste nationalement connu, aimé de tous les Italiens et pas uniquement par les "gamins qui traînent dans la rue" comme il l'explique en 2023 au quotidien américain The New York Times.

Après un premier single sorti en 2016, "Ninna nanna" qui le propulse dans les classements avec plus de 200.000 ventes en moins de 24 heures sur Spotify, il enchaîne les succès comme "Pizza kebab" en 2017 et "Album".

Le chanteur montre aussi son engagement politique. En juillet 2022 il donne un bâteau de sauvetage à l'ONG de secours aux migrants "Mediterranea Saving Humans" et s'embarque avec elle en Sicile. 

"Pas tous ont le courage de le faire. Qui prend position sur ce problème peut recevoir des critiques et des insultes" écrit sur "X" l'ONG italienne.

Tweet URL

 

C'est donc une star reconnue qui monte sur la scène du théâtre Ariston de San Remo le 6 février avec un nouveau titre inédit "Casa mia" qui veut dire "chez moi." 

Plus de dix millions d'Italiens sont derrière leurs écrans pour regarder le Festival. Le ou la gagnante aura son ticket d'entrée pour le Concours de l'Eurovision.

Immédiatement, la chanson de Ghali fait polémique. Le texte récite "Casa mia,
Casa tua, Che differenza c’è? Non c’è"
: "ma maison, ta maison. Y-a-t-il une différence ? Non, il n'y en a pas". Et plus loin, on peut voir une allusion à la situation à Gaza : "comment faites vous pour dire que tout est normal, tracer une frontière avec des lignes imaginaires, bombarder un hôpital, pour un morceau de pain, un morceau de terre, il n'y a jamais de paix."

"Du ciel toutes les maisons sont pareilles" termine-t-il.

Il revient sur scène le 9 février, ainsi que d'autres artistes à qui l'on demande de re-interpréter des titres iconiques de la chanson italienne.

Ghali choisit de faire un medley de sa chanson arabe "Bayna", qui évoque un jeune qui veut traverser la Méditerannée, avec la chanson de Toto Cotugno, "Sono un Italiano vero". Les mélodies sont retravaillée avec un autre rappeur d'origine tunisienne, Ratchopper, de son vrai nom Souhayl Guesmi.

Ghali explique pourquoi il a choisi le hit de Toto Cotugno sur un post Instagram : c'est la seule chanson italienne que sa mère lui chantait quand il était petit. Tout un symbole.

Bayna signifie"y voir clair" et est la chanson d'ouverture de l'album "Sensazione Ultra". C'est également le nom du bateau de sauvetage offert par l'artiste à l'ONG Mediterranea Saving Humans. Le bateau est opérationnel depuis mars 2023.

Il commence donc à chanter en arabe, sur un rythme syncopé. Il continue avec un de ses titres évoquant sa double origine tunisienne et italienne, quand on lui dit "rentre chez toi". Et Il termine face au public, assis sur les marches de la scène, et chante en Italien le refrain "sono un Italiano vero", "je suis un vrai Italien" repris en choeur par le public conquis.

Ce 10 février, celui que la radio tunisienne Mosaïque FM surnomme "le Tunisien de San Remo" n'a finalement pas été le gagnant de l'édition 2024 du Festival mais il est arrivé 4ème. C'est la jeune Angelina Mango qui a remporté le concours et qui  donc représentera l'Italie à l'Eurovision. Mais avec Ghali, pour la première fois, on aura entendu chanter en arabe à San Remo.