Guerre au Soudan : le général Daglo en visite à Djibouti

Le général Mohamed Hamdane Daglo, commandant des forces paramilitaires en guerre contre l'armée au Soudan, s'est rendu dimanche 31 décembre 2023 à Djibouti. Le pays mène des efforts régionaux pour obtenir un cessez-le-feu entre les deux parties.

Image
Le général Mohamed Hamdane Daglo

Le général Mohamed Hamdane Daglo en 2019.

AP Photo, File
Partager1 minute de lecture

Djibouti est la dernière étape de la tournée en Afrique de l'Est du général Daglo. Ce sont ses premiers déplacements officiels à l'étranger depuis le début du conflit mi-avril.

Ces visites interviennent alors que l'organisation est-africaine, l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad), dont Djibouti occupe la présidence, redouble d'efforts pour amener à la table des négociations le général Daglo et le chef de l'armée soudanaise, le général Abdel Fattah al-Burhane. Cette tournée a aussi mené le général en Éthiopie et en Ouganda.

Les deux hommes ne se sont jamais rencontrés depuis le début mi-avril de la guerre. Cette dernière a plongé le Soudan dans le chaos et l'urgence humanitaire, faisant 12 000 morts, selon une estimation prudente de l'ONG Armed Conflict Location and Event Data Project, et plus de sept millions de déplacés, selon l'ONU.

Parvenir à un cessez-le-feu au Soudan

Le général Daglo a indiqué sur le réseau social X avoir présenté au président de Djibouti, Ismaïl Omar Guelleh , "sa vision pour mettre fin à la guerre et parvenir à une solution globale qui mettra fin aux souffrances de notre grand peuple".

Dans un autre message sur X, le ministre des Affaires étrangères de Djibouti, Mahmoud Ali Youssouf, a précisé que la visite de Mohamed Hamdan Daglo s'inscrivait dans les efforts de son pays pour parvenir à un cessez-le-feu au Soudan.

"La semaine prochaine, en tant que président de l'Igad, Djibouti préparera aussi le terrain pour le dialogue au Soudan et accueillera une réunion cruciale", avait-il dit samedi sur X, sans donner plus de détails.

Des tentatives de médiation

Une rencontre entre les deux parties sous l'égide de l'Igad avait été envisagée jeudi 28 décembre à Djibouti. Mais elle a été "reportée à début janvier pour des raisons techniques", a annoncé mercredi 27 décembre au soir le ministre djiboutien des Affaires étrangères.

De précédentes tentatives de médiation n'ont jusqu'à présent abouti qu'à de brèves trêves, systématiquement non respectées. L'Igad est composée de huit États membres (Kenya, Djibouti, Éthiopie, Soudan du Sud, Soudan, Somalie, Ouganda, Érythrée).