Guerre en Éthiopie

Des soldats éthiopiens capturés sont alignés pendant le passage d'un convoi de rebelles tigréens qui paradent devant leurs prisonniers dans la capitale du Tigré, Mekele, 22 octobre 2021.

Un an après le début de l'offensive de l'armée éthiopienne contre la province du Tigré en novembre 2020, à l'extrême nord du pays, les rebelles du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) prennent le dessus sur les forces fédérales dans une guerre marquée par de graves exactions contre les populations civiles. Le pouvoir du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed est menacé par l'avancée des rebelles vers la capitale Addis Abeba.

2 : 10
Reportage - Depuis plus de six mois, 50 000 Éthiopiens ont fui la guerre au Tigré pour se réfugier au Soudan. Compte tenu des combats qui persistent...
Deux hommes debout sur le bord de la route en attente de transport regardent un camion détruit sur une route menant à la ville d'Abi Adi, dans la région du Tigré au nord de l'Éthiopie, le mardi 11 mai 2021.
Des personnes déplacées dans la région éthiopienne du Tigré (Nord) ont accusé des soldats "d'enlèvement, torture, et dans...
<p>La rédaction du New York Times à New York le 6 mai 2021.</p>
Les autorités éthiopiennes ont expulsé le correspondant dans le pays du New York Times, après avoir récemment révoqué sa licence...
2 : 12
Depuis novembre dernier une guerre oppose l'armée éthiopienne et les autorités du Tigré, une région dans le nord du pays. Après des mois de déni, le...
3 : 27
Via un courrier adressé à l'ONU, l'Erythrée a, pour la première fois, reconnu la présence de ses troupes dans la région du Tigré en Ethiopie. Asmara...
De nombreux Tigréens ont fui vers le Soudan voisin depuis le début du conflit en novembre 2020, comme ici, à Hamdayet, le 23 mars 2021. Ils étaient, fin mars, 1,7 millions de déplacés selon les chiffres donnés par le secrétaire général adjoint de l'Organisation pour les Affaires humanitaires de l'ONU. 
Lors d'une session à huis clos, qui s'est tenue jeudi 15 mars au Conseil de sécurité des Nations unies, le secrétaire général de...
0 : 58
Après avoir longtemps nié leur présence, le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a annoncé le retrait des troupes érythréennes du Tigré. Il est rentré, ce vendredi 26 mars, d'une visite de deux jours en Érythrée, durant lesquels il s'est entretenu avec le président : "Dans mes discussions du 26 mars avec le président [érythréen] Isaias Afwerki à l’occasion de ma visite à Asmara, le gouvernement érythréen a accepté de retirer ses forces de la frontière éthiopienne ", a-t-il indiqué sur son compte Twitter.
1 : 35
Le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a admis la présence de troupes érythréennes dans la région du Tigré, en proie à une offensive armée depuis...
2 : 06
La guerre dans la région du Tigré est officiellement terminée depuis fin novembre, mais à Wukro, les violences persistent. Viols, meurtres, pillages,...
2 : 11
Le viol est-il utilisé comme une arme de guerre dans le conflit du Tigré ? Quatre mois après l'attaque de la région par l'armée éthiopienne, les...
1 : 45
Dans le village de Dengolat, au Tigré, 164 civils ont été tués, pour la plupart le 30 novembre dernier, le lendemain d’une grande fête religieuse....
Deux jeunes Tigréens réfugiés dans l'est du Soudan après avoir fui les violences, le 15 décembre 2020.
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken demande au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed de permettre une enquête...
1 : 30
Selon un rapport de l'ONG Amnesty International, l’armée érythréenne s'est livrée au massacre de centaines de civils le 28 novembre 2020 à Aksoum,...

Pages