Afrique

Guinée: le colonel Doumbouya met à la retraite plus de 40 généraux jugés proches d'Alpha Condé

Le colonel Mamady Doumbouya, homme forte de la junte, ici avec ses hommes le 10 septembre dernier, a mis à la retraite forcée 42 géneraux et 2 amiraux jugés proches de l'ancien pouvoir.
Le colonel Mamady Doumbouya, homme forte de la junte, ici avec ses hommes le 10 septembre dernier, a mis à la retraite forcée 42 géneraux et 2 amiraux jugés proches de l'ancien pouvoir.
AP Photo/ Sunday Alamba

Les militaires au pouvoir en Guinée ont mis à la retraite plus de 40 généraux de l'armée. Plusieurs de ces généraux avaient exercé des responsabilités sous le président Alpha Condé.

Le décret du président du Conseil national de rassemblement pour le développement (CNRD), la junte au pouvoir,  a été lu mardi soir sur la télévision publique. 42 généraux et 2 amiraux de l'armée guinéenne sont appelés à "faire valoir leur droit à la retraite".

42 généraux et 2 amiraux mis à la retraite


Aucune explication officielle n'a été donnée à cette décision de la junte dirigée par le colonel Mamady Doumbouya.

Plus de 25 de ces ex-dignitaires mis à la retraite sont nommés membres du Conseil supérieur de la défense, une institution consultative sur les problèmes de sécurité nationale, selon un autre décret lu mardi soir sur la télévision publique.

Parmi les généraux mis à la retraite, figure le général Sékouba Konaté, ancien président de la transition de 2010 ayant conduit à l'élection d'Alpha Condé la même année.

L'ancien chef d'état major d'Alpha Condé mis à la retraite


Y figurent également d'anciens hauts responsables durant la présidence d'Alpha Condé: le général Namory Traoré, ancien chef d'état-major général des armées, le général Ibrahima Baldé, ancien chef de la gendarmerie nationale, le général Bouréma Condé, ancien ministre de l'Administration du territoire et de la Décentralisation et le général Rémy Lamah, ex-ministre de la Santé.

Plusieurs chefs de différents corps d'armée (terre, air, mer, gendarmerie) et leurs adjoints sont également sur la liste. Ces changements dans l'armée interviennent une semaine après la nomination de Mohamed Béavogui, 68 ans, au poste Premier ministre de transition.

Voir : Mohamed Béavogui, haut fonctionnaire international, nommé premier ministre
 
Chargement du lecteur...

Mohamed Béavogui, ancien sous-secrétaire général des Nations unies, est une personnalité éloignée de la politique intérieure et peu suspecte de participation aux querelles intestines des dernières années.


Depuis le putsch du 5 septembre contre Alpha Condé, le colonel Mamady Doumbouya qui a prêté serment comme président de transition a promis de rassembler les Guinéens, au-delà des appartenances politiques ou ethniques.