Afrique

Guinée : les résultats définitifs des élections locales toujours attendus

Chargement du lecteur...

Onze jours après la tenue d'élections locales en Guinée, les premières depuis 2005, les résultats définitifs ne sont toujours pas connus. L'opposition crie à la fraude.

dans
Ça n'était qu'un aperçu : quelques résultats égrenés samedi dernier.
Mais près d'une semaine plus tard, il faudra encore attendre pour connaître les résultats définitifs des élections locales guinéennes organisées il y a onze jours maintenant. 

À l'origine de ce délai, des contentieux dans des bureaux de vote qui se règlent un à un.
 
"Il y en avait  à peu près huit qui faisaient l'objet de contentieux. Aujourd'hui cinq ont été réglés, il n'en reste plus que trois. Il faudra attendre 48 heures pour que nous puissions avoir la totalité de la proclamation des résultats."Pathé Dieng, commissaire à la Commission Électorale Nationale Indépendante

48 heures de plus donc à patienter pour des élections d'abord annoncées en 2010. Ces quelques heures de plus semblent dérisoires. Pour donner aux partis de quoi attendre, la commission électorale a choisi de révéler les résultats donnés au compte-gouttes, ce que ne prévoit pourtant pas la loi.

 
" Il est prévu que la CENI ne proclame les résultats qu'après la réception du dernier procès verbal. Mais pour le cas de ces élections, puisque nous avons 342 circonscriptions électorales, nous n'avons pas cru devoir attendre l'arrivée du dernier procès verbal pour procéder à la proclamation."Pathé Dieng, commissaire à la Commission Électorale Nationale Indépendante
Pourquoi avoir choisi cette méthode ? Peut-être pour désarmorcer la colère des partis d'opposition.
Ils avaient déjà évoqué des fraudes, mettant le feu aux poudres dans le pays.
Si la justice a débouté l'opposition dans ses plaintes, Cellou Dalein Diallo, qui en est le chef de file, n'en démord pas.
 
"L'essentiel de nos recours a été traité et mal traité par les juridictions. Il est important à ce stade de montrer aux Guinéens à quel point nous avons été spoliés."Cellou Dalein Diallo, président du parti d'opposition Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)
Devant la presse, le parti de l'UFDG a maintenu ses accusations contre l'administration guinéenne.
Même si tous les résultats devraient être livrés avant la fin du week-end, la bataille politique semble bien entamée..

Une situation qui peut rappeller l'élection présidentielle de 2010: pour des histoires là encore d'attente de résultats, il avait fallu patienter 5 mois entre le premier et le second tour.