Afrique

Ibrahima Koné, un Aigle chez les Merlus

Federico Pestellini / Panoramic

Arrivé à Lorient cet hiver, Ibrahima Koné a redonné un sérieux coup de fouet à l'attaque des Merlus. Auteur de 5 buts en 9 matchs, l'attaquant malien a tout de la bonne pioche. Découverte d'un talent en devenir.

Ibrahima Koné s'affirme comme l'attaquant africain de la fin de saison en Ligue 1. Recruté cet hiver par le FC Lorient pour muscler une attaque en berne, le jeune international malien s'est donné corps et âme à cette mission dès son retour de la CAN, à la toute fin du mois de janvier. Auteur de trois buts, tous sur penalty, pour son premier grand tournoi avec les Aigles, le transfuge de Sarpsborg dans l'élite norvégienne a tourné la page et connu une adaptation express dans le Morbihan.

Buteur en contre une minute après sa première entrée, le 6 février dernier contre Lens (2-0), le natif de Bamako a joué les jokers efficaces contre Brest (1-0) puis Clermont (2-0). Titularisé lors des trois dernières journées, celui qui a disputé cette année sa première CAN avec les Aigles du Mali a trouvé le chemin des filets à 5 reprises en 9 apparitions, soit un but toutes les 76 minutes (contre 120 au Parisien et 107 au Monégasque). Personne, pas même Kylian Mbappé, n’a fait mieux parmi les joueurs à avoir joué au moins 5 matchs en L1 durant l’exercice en cours.

Sur les traces de Seydou Keita et Vincent Aboubakar


Vendredi dernier, la 31eme journée de Ligue 1 l'a vu réussir un récital offensif, contribuant grandement au renversant succès sur l'AS Saint-Etienne (6-2) dans un match capital pour le maintien. Privé d'un but par la VAR en début de rencontre, Ibrahima Koné ne s'est pas découragé, à l'image de son équipe, rapidement menée au score.  Après un premier but du gauche avant la pause pour égaliser à 2-2, le Malien en marque un deuxième pour s'envoler en seconde période, réussissant avec ces deux buts en autant de tirs son premier doublé avec les Merlus, qu'il a rejoints cet hiver. En connaissance de cause. Lui qui partage son patronyme avec l'Ivoirien Baky Koné, illustre ancien buteur maison, entend plutôt mettre ses pas dans ceux de deux autres vieilles gloires locales.

« Je connais le FC Lorient surtout à travers les joueurs qui ont évolué au club. Le premier qui me vient à l’esprit, c’est bien sûr Seydou Keita qui est malien, racontait Ibrahima Koné au moment de sa signature. C’est un joueur très respecté au Mali mais aussi de manière générale dans le monde du football. Il s’est construit un beau palmarès tout au long de sa carrière et c’est au FC Lorient que tout a commencé. Le FC Lorient, c’est aussi pour moi Vincent Aboubakar, poursuivait l'avant-centre. Il avait réalisé une belle saison ici et c’est un modèle pour beaucoup d’attaquants. Ce sont deux joueurs qui ont beaucoup progressé avec leur passage à Lorient. J’ai aussi beaucoup échangé avec plusieurs personnes au club. Je sentais qu’on comptait beaucoup sur moi. »

Un tremplin dans le grand Nord


Formé au Club Olympique de Bamako, Ibrahima Koné a suivi des voies détournées vers la réussite. Avant d'avoir sa chance dans un des cinq grands championnats européens, celui que l’on surnomme « Bouraba » (« Grand Boura » en bambara, comme il l’a lui-même confié au quotidien local Le Télégramme) a en effet mis le cap sur le grand Nord. « J’ai joué pendant deux ans et demi dans le club d’Haugesund en Norvège. J’ai ensuite été prêté en Turquie pour six mois. Avant de signer ici au FC Lorient, j’ai passé une saison dans le club de Sarpsborg. La Ligue 1, c’est une suite logique pour moi », résumait le buteur au moment de son arrivée chez les Merlus, auréolé de ses 11 buts en 30 matchs en « Eliteserien » (l'élite norvégienne) lors de l'exercice précédents.

Une réussite qui aidera provisoirement Ibrahima Koné à se consoler de ses récentes désillusions avec son équipe nationale. Si l'intéressé facture déjà 8 buts en 11 sélections, cette première année de carrière internationale a été marquée par une double désillusion : une élimination sans gloire par la Guinée équatoriale dès les huitièmes de finale de la CAN, suivie d'un échec cuisant en barrages qualificatifs du Mondial 2022 face à la Tunisie (0-1, 0-0). Du haut de son mètre 90, Ibrahima Koné n'en incarne pas moins l'avenir offensif des Aigles.