Afrique

Kenya : l'activité sismique défigure la vallée du Rift

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

L'activité sismique est si forte dans la vallée du Rift qu'elle provoque des crevasses gigantesques à travers les champs et les routes. Dans des millions d'années, le continent africain pourrait être séparé en deux.

dans

Les crevasses sont de plus en plus larges, fendant les terres et les habitations.
Eliud ramasse ce qu'il reste de sa maison : de la tôle et des pierres.


"La pluie a commencé entre 4h00 et 5h00, dimanche matin. C'est à ce moment-là que nous avons vu une énorme fissure traverser la maison. Ma femme a appelé à l'aide et les voisins sont venus à notre secours, ils nous ont aidés à récupérer nos affaires avant que la maison ne s'effondre.", explique Eliud Mbugua, résident de Mai Mahiu

De fortes pluies, des tremblements de terre... la vallée du Rift est parcouru d'énormes fissures. Certaines sont longues de plus de 20 mètres sur 15 mètres de profondeur.
La principale route commerciale entre Narok et Mai Mahiu s'est effondrée à deux reprises déjà. 
Cette majestueuse vallée, haut lieu touristique du Kenya, se trouve sur un des terrains les plus instables du continent.


Le géologue DAVID ADEDE explique :
"La vallée du Rift a une histoire d'activité volcanique, Mai Mahiu est près du Mont Longonot qui est une montagne volcanique. Quand elle a été formée, beaucoup de cendre a été produite et ces cendres remplissent les zones de faiblesses. Donc chaque fois qu'il pleut, ces terres meubles sont emportées. Les gens ne peuvent pas savoir qu'il y a une faille.... car quand elle est remplie, cela ressemble à un terrain normal. Vous pouvez réellement construire une infrastructure et vous pensez que c'est un terrain normal mais, le fait est qu'il y a des failles enterrées que les gens ne peuvent pas voir la plupart du temps."

De fortes pluies sont encore attendues ces deux prochains mois. Certains habitants ont décidés d'évacuer les lieux, d'autres continuent de cultiver leurs terres. 
Ce mouvement de terrain va se poursuivre.... au point que, dans quelques 50 millions d'années, une partie de l'Afrique de l'Est sera séparée du reste du continent.