Afrique

La justice européenne annule deux accords commerciaux entre le Maroc et l’Union européenne

Le Tribunal de l’Union européenne a annulé deux accords commerciaux entre le Maroc et l'Union européenne.
Le Tribunal de l’Union européenne a annulé deux accords commerciaux entre le Maroc et l'Union européenne.
Image d'illustration

Le Tribunal de l’Union européenne a annulé deux accords commerciaux entre le Maroc et l'Union européenne, l’un portant sur des marchandises agricoles et l’autre sur la pêche, produits en provenance du Sahara occidental. Le Front Polisario, mouvement indépendantiste sahraoui avait déposé un recours auprès de cette même juridiction demandant l'annulation de ces accords 

 C'est "une grande victoire" pour le mouvement indépendantiste. Oubi Bachir, le représentant du Polisario pour l'Europe n'a pas caché sa joie. Le mouvement indépendantiste vient de saborder juridiquement les ambitions commerciales de Rabat en Europe. En effet, le Tribunal de l'Union européenne, suite à un recours déposé par le Front Polisario, vient de mettre fin à deux accords commerciaux majeurs entre Bruxelles et Rabat. 

C'est une victoire triomphale du peuple sahraoui devant la justice européenne

Oubi Bachir, représentant du Polisario pour l'Europe

Le représentant du Polisario pour l'Europe a également réagit dans un tweet en remerciant le Tribunal de l'Union européenne. 


La décision de justice met fin aux "préférences tarifaires accordées à certains produits marocains". Elle met fin également ainsi aux "les accords de partenariat dans le domaine de la pêche durable". 

Le Tribunal de l'Union européenne reproche au Maroc de ne pas avoir pris en compte le consentement des Sahraouis dans la commercialisation des produits concernés.  Les pays de l'Union européenne ne reconnaissent pas la souveraineté du Maroc sur le terrtoire des Sahraouis. Ces produits concernés par ces accords provenaient en effet du Sahara occidental. 

L'Union européenne et le Maroc annoncent eux à poursuivre leur partenariats commerciaux 

Dans une déclaration commune rendue publique à Bruxelles juste après l'annonce du tribunal de Luxembourg, l'Union européenne et le Maroc se sont engagés à poursuivre malgré tout leur partenariat commercial.

Malgré ce revers, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell et le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita se sont engagé oursuivre malgré tout leur partenariat commercial.

Ils ont annoncé "prendre les mesures nécessaires afin d'assurer le cadre juridique qui garantit la poursuite et la stabilité des relations commerciales entre l'Union européenne et le Royaume du Maroc" dans un communiqué commun publié à Bruxelles.
 

Un décision qui intervient dans un contexte géopolitique tendu

Le conflit entre les indépendantistes du Sahara occidental avec le royaume chérifien avait commencé en 1973.

Rabat considère le Sahara occidental comme partie intégrante de son territoire et propose une autonomie sous sa souveraineté. Cette option est rejetée par le Front Polisario. Ce mouvement lutte pour l’indépendance du Sahara occidental, qui continue de réclamer un référendum d’autodétermination.

En novembre dernier, Washington avait ravivé les tensions en reconnaissant la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Après une opération militaire du royaume chérifien dans la région le 13 novembre 2020, le Polisario avait annoncé la rupture du cessez-le-feu, alors en place depuis 1991.  

Chargement du lecteur...