L'Algérie et la Russie renforcent leur coopération militaire

L'Algérie et la Russie ont discuté ce 27 février d'un renforcement de leur coopération militaire, lors d'une visite à Alger du secrétaire du Conseil de sécurité russe Nicholaï Patrouchev.
Image
Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, accueillant le ministre des Affaires étrangères russe Serguëi Lavrov au Palais El Mouradia d'Alger le 10 mai 2022.
Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, accueillant le ministre des Affaires étrangères russe Serguëi Lavrov au Palais El Mouradia d'Alger le 10 mai 2022.
© Russian Foreign Ministry Press Service via AP
Partager2 minutes de lecture
Le responsable russe, accompagné d'un importante délégation, s'est entretenu avec le chef d'état-major de l'armée algérienne Saïd Chanegriha de "l'état de la coopération militaire entre les armées des deux pays et les moyens de son renforcement", selon un communiqué du ministère.

Cette visite "représente, pour nous, l'expression de la ferme et franche volonté qui anime les deux pays pour renforcer davantage le partenariat stratégique et historique qui caractérise leurs relations bilatérales, particulièrement dans le domaine de la coopération militaire", a dit Saïd Chanegriha.

En mai le chef de la diplomatie russe s'était rendu en Algérie :

(RE)voir : Algérie : visite de Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Nicholaï Patrouchev, cité dans le communiqué, a affirmé pour sa part que son pays œuvrait à "renforcer davantage" les relations entre l'Algérie et la Russie.

Durant cette visite, le secrétaire du Conseil de sécurité russe a également été reçu par le président algérien Abdelmadjid Tebboune, selon des images diffusées par la télévision publique.

Moscou est un important fournisseur d'armes de l'Algérie, plus grand pays d'Afrique par sa superficie. 

Le président Tebboune doit effectuer durant le mois de mai une visite d'État en Russie.

Alger et Moscou entretiennent des relations privilégiées de longue date.

En 2021, les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint trois milliards de dollars et ce, en dépit de la pandémie de Covid-19.