Afrique

Le Danemark veut un projet européen pour transférer hors d'Europe les demandes d'asile

Le gouvernemement danois sociale démocrate de la Première ministre Mette Frederiksen avait entamé des négociations avec Kigali pour envoyer des demandeurs d'asile au Rwanda.
Le gouvernemement danois sociale démocrate de la Première ministre Mette Frederiksen avait entamé des négociations avec Kigali pour envoyer des demandeurs d'asile au Rwanda.
AP Photo/Olivier Matthys

Le Danemark suspend son projet de transférer de sa propre initiative ses demandeurs d'asiles hors d'Europe, possiblement au Rwanda, afin de tenter de trouver une solution commune avec l'Union européenne pour organiser ce transfert. C'est ce qu'a annoncé mercredi 25 janvier le ministre des Migrations.

Porté par le gouvernement social-démocrate sortant, le projet prévoyait de délocaliser les centres d'accueil en dehors de l'Union européenne.

La loi, adoptée en juin 2021, prévoyait que les demandeurs d'asiles seraient envoyés dans un centre dans un pays qui n'était pas nommé pendant le traitement de leur dossier, où ils pourraient rester même une fois le statut de réfugié obtenu.

Discussion avec Kigali suspendues


Des discussions étaient en cours, notamment avec Kigali, mais sont pour le moment suspendues.

"Nous n'entamons pas de négociations en ce moment sur la mise en place d'un centre d'accueil danois au Rwanda", a expliqué le ministre des Migrations et de l'Intégration, Kaare Dybvad, dans un entretien avec le quotidien Altinget.

"C'est un nouveau gouvernement. Nous maintenons l'ambition, mais nous avons un processus différent", a-t-il justifié.

Lire : le Rwanda signe un accord avec Londres pour accueillir sur son territoire des migrants acheminés du Royaume-Uni

Le programme du gouvernement centre gauche-centre droit issu des législatives de novembre envisage l'établissement d'un centre d'accueil en dehors de l'Europe "en coopération avec l'UE ou un certain nombre d'autres pays".

C'est un revirement pour les sociaux-démocrates, qui estimaient jusqu'à présent que la collaboration européenne sur ces questions était lente et sinueuse.

"Si l'approche plus large a également du sens pour nous, c'est précisément parce qu'il y a du mouvement au sein de nombreux pays européens", a expliqué M. Dybvad.

"Nombreux sont ceux qui commencent à pousser pour obtenir une politique d'asile plus stricte en Europe", a-t-il dit. Au Danemark, l'influence de l'extrême droite depuis plus de 20 ans a durci la ligne en matière d'immigration.

Accord Rwanda-Royaume Uni en 2022


Quoiqu'à la tête d'un parti social-démocrate de centre gauche, la Première ministre sortante Mette Frederiksen a été l'avocate d'un objectif de "zéro réfugié" dans le pays scandinave depuis son arrivée au pouvoir en 2019.
 

Le Rwanda avait signé le  13 avril 2022 un accord de plusieurs millions de dollars avec Londres pour accueillir sur son sol des migrants et demandeurs d'asile de diverses nationalités acheminés du Royaume-Uni. 


Le pays, qui multiplie les initiatives pour décourager les arrivées et l'obtention de la nationalité danoise, avait été en 2020 le premier --et à ce jour le seul-- en Europe à retirer leur permis de séjour à des réfugiés syriens de la région de Damas, au motif que la situation y serait désormais suffisamment sûre.