Afrique

Le procès de Bosco Ntaganda à la CPI touche à sa fin

Chargement du lecteur...
© TV5 Monde

L'ex milicien accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis dans l’est de la République démocratique du Congo en 2002 et 2003, encourt jusqu’à trente ans de prison.

A la barre de la cour pénale internationale (CPI) Bosco Ntaganda a troqué l'uniforme militaire pour un costume noir et des petites lunettes rectangulaires. Des apparats qui ne pourront pas faire oublier les atrocités commises par cet ex-chef de guerre, que les Congolais ont surnommé "Terminator."
Le procès touche à sa fin,  Bosco Ntaganda pourra s'exprimer une dernière fois d'ici jeudi avant de connaître le verdict de la cour. Fatou Bensouda, la procureur général a déjà pu faire ses déclarations finales.
 
Les preuves montrent que Bosco Ntaganda a personnellement commis des crimes. Il a persécuté et attaqué des civils, il les a assassinés, a pillé leurs biens, détruit leurs églises et leurs hôpitaux.Fatou Bensouda, procureur général de la CPI
De 1994 à 2012, Bosco Ntaganda a été de toutes les rebellions. Il est poursuivi pour des crimes commis par ses troupes au tout début des années 2000 dans la province de l'Ituri dans le nord-est du Congo. Des milliers de personnes on été tuées dans des affrontements inter-ethniques. C'est lui, qui commandait alors une des principales milice active dans la zone. En 2013, alors qu'il dirigeait une partie des rebelles du M23, il s'est rendu de lui même à l'ambassade américaine de Kigali, au Rwanda. Depuis, il a toujours plaidé non coupable.
 
J'ai toujours combattu contre les hommes en uniforme et je ne me suis jamais attaqué aux civils, je les ai protégés.Bosco Ntaganda, chef de guerre
Quelques semaines après l'acquittement d'un autre congolais, Jean Pierre Bemba, le verdict des juges de la CPI sera suivi avec beaucoup d'attention.