Le Sénégal veut acquérir des biens aux enchères de son ancien président Léopold Sédar Senghor

Le Sénégal a annoncé vouloir acquérir des biens appartenant à Léopold Sédar Senghor, qui doivent être mis aux enchères en France, pour "préserver la mémoire et le patrimoine" de son ex-président de 1960 à 1980, dans un communiqué transmis.

Image
Leopold SenghorAP Photo/Michel Lipchitz

Le président Leopold Sedar Senghor lors d'une conférence de presse à Paris le 3 avril 1974.

AP Photo/Michel Lipchitz
Partager1 minute de lecture

Ces biens, vendus aux enchères samedi à Caen (nord-ouest), sont formés de "bijoux et décorations militaires de Léopold Sédar Senghor et divers" autres objets. Des bagues, bracelets, pendentifs et montres sont cités comme faisant partie de la collection.

"Ces lots issus de la succession de Léopold Sédar Senghor proviennent d'un particulier et non du fonds légué à la mairie de Verson" (en Normandie), la localité qui abritait la maison familiale de l'épouse de l'ex-chef de l'Etat sénégalais, Colette Senghor.

Le président Macky Sall "a demandé au ministre de la Culture et du patrimoine historique (Aliou Sow), en relation avec l'ambassade du Sénégal à Paris, d'engager des discussions appropriées avec le commissaire-priseur (de la vente aux enchères), en vue de permettre l'acquisition par l’État du Sénégal des objets mis en vente", indique un communiqué du ministère de la Culture.

Des objets finlandais et saoudiens et des collections de pièces, de valeur selon les commissaires, seront mis aux enchères en même temps que les objets du président Senghor.

Poète et écrivain, Léopold Sédar Senghor a été un chantre de la Négritude, un mouvement pour la défense des valeurs culturelles du monde noir qu'il a fondé dans les années 30 avec le Martiniquais Aimé Césaire et le Guyanais Léon Gontran Damas.

Agrégé en grammaire française, il a été le premier Africain membre de l'Académie française. Il est décédé en 2001 à Verson en Normandie à l'âge de 95 ans.