Afrique

Les alliés traditionnels de la France en Afrique félicitent Emmanuel Macron pour sa réélection, le pouvoir malien silencieux

Le président Emmanuel Macron reçoit le président Alassane Ouattara le 21 août 2017 à l'Élysée.<br />
<br />
 
Le président Emmanuel Macron reçoit le président Alassane Ouattara le 21 août 2017 à l'Élysée.

 
AP Photo/Kamil Zihnioglu

Sur le continent les présidents des pays alliés de la France, comme le Tchad, le Niger ou la Côte d'Ivoire ont félicité Emmanuel Macron pour sa réélection. Le pouvoir malien en froid avec Paris et proche de Moscou n'a pas réagi à l'annonce du résultat.

L'Union africaine (UA) a félicité ce lundi 25 avril le président français Emmanuel Macron pour sa "brillante" réélection après sa victoire dimanche face à la candidate d'extrême droite Marine Le Pen, appelant à poursuivre l'établissement de "relations rénovées et mutuellement avantageuses" entre la France et l'Afrique. La France, présidente de l'Union européenne avait organisé un sommet avec l'Union africaine les 17 et 18 février de cette année.

"J'adresse mes chaleureuses félicitations au président Emmanuel Macron pour sa brillante réélection", a écrit sur Twitter Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l'Union africaine.

 
.


"Je suis heureux de poursuivre avec lui notre engagement pour bâtir entre l'Afrique et la France, et plus largement l'Europe, des relations rénovées et mutuellement avantageuses", a-t-il ajouté.

La très grande majorité des dirirgeants des pays africains ont félicité le président français pour sa réélection. C'est le cas surtout des alliés traditionnels de la France sur le continent comme le Tchad, le Niger, le Sénégal ou la Côte d'Ivoire.

Le président tchadien Mahamat Idriss Déby Itno, très engagé dans la lutte contre le djihadisme au Sahel, a également félicité Emmanuel Macron pour sa "brillante" réélection qui "cristallise un couronnement de son action politique interne et de son engagement international".

 

Le chef de l'État ivoirien Alassane Ouattara a adressé via sa page Facebook ses "chaleureuses félicitations" à M. Macron, se réjouissant de "poursuivre avec lui le renforcement des liens d'amitié et de coopération entre la Côte d'Ivoire et la France".
 

Le président sénégalais macky Sall a également félicité Emmanuel Macron pour sa victoire au second tour de l'élection présidentielle française.

 

Le président de la République démocratique du Congo, Étienne Tshisekedi, a également le président français sortant Emmanuel Macron pour sa réélection.


Félicitations de Paul Kagamé


Le président rwandais Paul Kagamé a lui aussi salué la réelection "méritée" du président français. Emmanuel Macron, était à Kigali le 27 mai 2021. Il avait prononcé un discours au mémorial de Gisozi où il avait econnu des responsabilités, mais pas de complicité de la France dans le génocide.


Ce discours avait très bien accueilli par son homologue rwandais après près de trente ans de relations compliquées entre les deux pays sur ces questions mémorielles.

 

Le président sortant français a été reconduit à la présidence de la France avec plus de 58,5% des voix, contre 41,4% pour, Marine Le Pen, qui a enregistré un score historique Épassant pour la première fois la barre des 40%.

Au cours de son premier mandat, Emmanuel Macron a dit vouloir dépoussiérer la relation entre la France, ancienne puissance coloniale, et le continent, s'adressant particulièrement à la jeunesse, notamment lors du discours de Ouagadougou en novembre 2017 où il avait promis une rupture dans la politique française en Afrique.  

En octobre 2021, des entrepreneurs, artistes, sportifs - mais pas de chefs d'État - ont été invités à Montpellier (sud) pour une rencontre entre sociétés civiles africaine, française et de la diaspora, sur des sujets économiques, culturels et politiques.


La junte malienne silencieuse


La présidence française avait alors dit vouloir "sortir des formules et des réseaux obsolètes". En clair, rompre, encore et toujours, avec la "Françafrique", ses pratiques opaques et ses réseaux d'influence.

En février, sur fond de sentiment anti-français et au terme d'une longue crise, la France et ses partenaires européens ont officialisé leur retrait militaire du Mali, qui a connu deux coups d'État depuis août 2020.Le chef de la junte au pouvoir, le colonel Assimi Goïta n'a pas réagi à la réélection du président français.

Le même mois, le président français avait appelé à une "nouvelle alliance" entre l'Europe et l'Afrique, à la veille d'un sommet Union européenne-Union africaine à Bruxelles, et alors que se multipliaient en Afrique les critiques et dénonciations de l'action de la France au Sahel.