Libye: un nombre "énorme" de morts et plus de 10.000 disparus dans les inondations selon la Croix-Rouge

Les inondations en Libye ont fait un nombre "énorme" de morts qui pourraient se compter en milliers et 10.000 disparus. C'est ce qu'indique la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Elle lançe un appel à l'aide d'urgence.

Image
libye innondations

Dans cette photo donné par le gouvernement libyen on voit la principale route de Derna ce 11 septembre 2023 complètement détruite par les inondations.

 

AP/Gouvernement libyen
Partager1 minute de lecture

La tempête Daniel a frappé l'est de la Libye dimanche après-midi, notamment les villes côtières du Jabal al-Akhdar (nord-est) mais également Benghazi où un couvre-feu a été décrété et les écoles ont été fermées. Les crues soudaines et dévastatrices ont également entraîné la mort de nombreux habitants et d’importantes destructions matérielles.

 

Le nombre de disparus est proche de 10.000.

Tamer Ramadan, responsable de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Le bilan reste incertain, a indiqué un responsable de la FICR, Tamer Ramadan, lors du point de presse régulier de l'ONU à Genève. "Nous n'avons pas de chiffres définitifs" du nombre de morts pour le moment, a-t-il dit, soulignant que "le nombre de disparus est proche de 10.000".

Tweet URL

 

Il a dit espérer avoir dans la journée des informations plus précises sur le bilan."Les besoins humanitaires dépassent largement les capacités du Croissant-Rouge libyen et même les capacités du gouvernement", a expliqué M. Ramadan, qui parlait en direct de Tunis.

Effondrement de deux barrages

"C'est la raison pour laquelle le gouvernement dans l'est a lancé un appel à l'aide internationale et nous allons nous aussi incessamment lancer un appel d'urgence", a-t-il insisté.

Margaret Harris, une porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a évoqué "une calamité aux dimensions épiques".

"Des quartiers entiers de Derna ont disparu, et leurs habitants ont été emportés par les eaux après l'effondrement de deux barrages vieillissants, rendant la situation catastrophique et incontrôlable", a souligné pour sa part l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence de l'ONU.

C'est dans cette ville qu'il y aurait eu "plus de 2.000 morts et de milliers de disparus", avait déclaré lundi 11 septembre le chef de l'exécutif dans l'est de la Libye, Oussama Hamad.

Le Centre météorologique national (CMN) avait émis des alertes précoces concernant cet événement météorologique extrême 72 heures avant son apparition et en avait a informé toutes les autorités. C'est sur cette base que l'état d'urgence a été décrété dans l'est, a souligné l'OMM.

L'est de la Libye abrite les principaux champs et terminaux pétroliers. La Compagnie nationale de Pétrole (NOC) a décrété "l'état d'alerte maximale" et "suspendu les vols" entre les sites de production, où l'activité a été drastiquement réduite.

Qualifiée par les experts de phénomène "extrême en termes de quantité d'eau tombée", la tempête Daniel avait déjà fait au moins 27 morts ces derniers jours en Grèce, Turquie et Bulgarie, et fait d'importants dégâts matériels.