Afrique

Ligue des Champions africaine : El Shenawy - Khedairia, le choc des gardiens se solde par un carton

AI / Reuters / Panoramic

Les demi-finales de la Ligue des Champions africaine ont débuté ce samedi 7 mai. Tenant du trophée, les Egyptiens d'Al-Ahly ont reçu au Caire les Algériens de l'Entente de Sétif, pour ce qui fut aussi un grand choc de gardiens, entre Mohamed El Shenawy et Sofiane Khedairia, en grande forme ces dernières semaines. Un match qui s'est terminé par une victoire écrasante des Egyptiens par 4 buts à 0.

Choc entre le double tenant du trophée et un outsider dont la seule victoire remonte à 2014, la demi-finale de Ligue des Champions entre Al-Ahly et l'ES Sétif cache aussi un choc entre deux des gardiens de but africains les plus en forme du moment : Mohamed El Shenawy côté égyptien et Sofiane Khedairia côté algérien. Tous deux âgés de 33 ans, ces deux portiers d'expérience ont un autre point commun : ils en sont à leur deuxième passage dans leur club actuel.

Passé par Al-Ahly dans ses jeunes années, El Shenawy quittera le club en 2008. Il n'a alors joué qu'un seul match officiel avec le géant cairote. Parti se relancer à El Gouna, il s'y trouve en concurrence avec Sherif Ekramy, un autre futur international. De retour dans la capitale, le jeune homme s'engage à Tala'ea El Geish, avant d'être prêté successivement à El Entag El Harby et Haras El Hodood, puis transféré au Petrojet FC. La chance de sa vie arrive en 2016 : attentifs aux bonnes performances d'El Shenawy, les dirigeants d'Al-Ahly font revenir le même joueur auquel ils avaient indiqué la sortie huit ans plus tôt. La ténacité a payé. « Mohamed El Shenawy est non seulement un gardien de grand talent, mais aussi un très gros travailleur, qui cherche toujours à s’améliorer », dit de lui l'entraîneur des gardiens d'Al-Ahly, Michel Iannacone.

Du football amateur au sommet de l'Afrique

Sofiane Khedairia a pour la première fois mis les pieds à l'ES Sétif à l'été 2012. En fin de contrat au Mans où il n'a pas eu sa chance, ce portier formé à Toulouse et passé par les clubs amateurs du Racing Besançon et du SO Cassis Carnoux a choisi de tenter sa chance dans son pays d'origine. Un choix qui va s'avérer payant, puisque le natif de Valence dans la Drôme y remporte trois titres de champion d'Algérie (2013, 2015 et 2017) mais aussi une Ligue des Champions (en 2014, aux dépens des Congolais de l'AS Vita Club). Transféré en 2017 à la JSM Béjaïa, Sofiane Khedairia revient à l'ES Sétif deux ans plus tard, après un crochet par l'USM Bel Abbès.

Les deux gardiens ont brillé de mille feux lors de cette édition 2022 de la Ligue des Champions de la CAF, en particulier lors des quarts de finale retour : Mohamed El Shenawy (7 matchs, 7 buts encaissés, 1 clean-sheet cette saison en C1) a été l'un des grands artisans de la qualification du Ahly sur le terrain très hostile du Raja Casablanca (1-1), tandis que Sofiane Khedairia (9 matchs, 9 buts encaissés, 5 clean-sheets cette saison en C1), déjà parfait au match aller, écœurait pratiquement à lui tout seul une Espérance de Tunis archi-dominatrice.

Khedairia : « El Shenawy a tout »

Interrogé sur son homologue égyptien au palmarès long comme le bras, Sofiane Khedairia ne cache pas le respect que lui inspire son futur adversaire. « El Shenawy a tout : la taille, la sûreté sur sa ligne et dans ses sorties. Il aurait facilement pu faire une carrière en Europe, mais j’imagine qu’il est bien dans son contexte. Il a aussi un vrai leadership sur son équipe. C’est un des grands gardiens du continent », dit le dernier rempart de l'ES Sétif de l'international égyptien, remplacé pendant la dernière CAN par le charismatique Gabaski (Zamalek).

Mais Mohamed El Shenawy n'est pas en reste de ce point de vue-là. « Il dégage beaucoup de sérénité. Et il a un ascendant sur ses coéquipiers. Avant le match, à la mi-temps dans le vestiaire, il prend la parole et rassure ses partenaires. Il est assez calme mais sait faire passer un message », salue Michel Iannacone.