Afrique

Madagascar : l'opposition toujours mobilisée contre le pouvoir

Chargement du lecteur...
©P. Randrianarimanana, S. Tetaud, P. Hautefort / TV5MONDE

Plusieurs centaines de partisans de l'opposition malgache sont, à nouveau, descendus dans la rue, ce lundi 23 avril. Ils dénoncent la répression meurtrière de samedi dernier, qui a fait trois morts, lors d'un rassemblement antigouvernemental. Les manifestants leur rendent, aujourd'hui, hommage dans un climat toujours tendu. 

dans

C'est en mémoire des victimes des affrontements de samedi qu'ils se sont rassemblés ce matin. Face aux partisans de l'opposition malgache, des soldats et policiers déployés par dizaines avant de se retirer et de libérer la voie pour le cortège funéraire. 

Déterminés, ces opposants ont décidé de braver l'interdiction de manifester pour rendre hommage à leurs proches,tombés sous les balles samedi. Le cortège qui est entré sur le parvis de l'Hôtel de ville, était suivi par plusieurs centaines de personnes.

Avec les manifestants, des députés et le maire d'Antananarivo qui se sont recueillis devant les cercueils de deux des victimes de samedi dernier. 

Il y a deux jours, des violences avaient éclaté dans la capitale Antananarivo,
entre policiers et manifestants.

Les milliers d'opposants étaient venus protester contre les récentes lois électorales. Selon eux, elles favoriseraient le pouvoir à quelques mois des élections.

La mobilisation - interdite par les autorités- avait dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre, faisant 3 morts et des dizaines de blessés, coté manifestants.

Dimanche, depuis son palais, le président malgache avait appelé ses concitoyens
au calme, d'un ton solennel et ferme. Il avait condamné les incidents de la veille,
qui s'apparentent selon lui à "un coup d'Etat".

Il a ainsi déclaré : "J’ai appelé tous les Malgaches à garder leur calme. A Madagascar,  nous respectons et nous vivons en démocratie, toutefois la tournure des événements de ce samedi est tout à fait caractéristique d’un coup d’état. "

Ce lundi matin, c'était au tour du ministre de la Défense de s'exprimer. Il a, pour sa part, appelé au dialogue avec l'opposition. 

 
Chargement du lecteur...