Madagascar: quatre morts, des maisons détruites par le cyclone Freddy

Image
cyclone une
 Des personnes travaillent sur un bâtiment endommagé, dans le district de Mananjary
(AP Photo/Solofo Rasolofomanana)
Partager3 minutes de lecture
Le cyclone Freddy a fait 4 morts au Madagascar dans la nuit du 21 février, selon un premier bilan du Bureau National de Gestion des Risques et catasrophes. Plus de 6.750 maisons sont aussi détruites ou endommagées.
Freddy a touché terre à l'est du pays dans la région de Mananjary mardi 21 février  dans la soirée aux alentours de 16H30 GMT et poursuit sa route vers l'ouest. 

La ville côtière de 25.000 habitants a déjà été largement détruite l'an dernier par le cyclone Batsirai, qui avait tué plus de 135 personnes.
 
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Plus de 16.600 personnes sont touchées et plus de 6.750 maisons ont été rasées ou endommagées, selon le  BNGRC précisant que l'étendue complète des dégâts est en cours d'évaluation. 

Un cyclone légèrement affaibli, mais avec de vents violents

"Il y a principalement des dommages liés au vent à l'atterrissage. Nous sommes toujours en train de les évaluer, Freddy est toujours à Madagascar", a expliqué à l'AFP, Faly Aritiana Fabien, du BNGRC. Le cyclone est arrivé légèrement affaibli et est décrit comme "relativement sec". Il a apporté moins de pluie que prévu mais les vents ont été extrêmes. 

Les maisons, les récoltes ont été très secouées. Le pays, parmi les plus pauvres au monde, craint déjà une pénurie de riz et de fruits. 

Le district de Mananjary, sinistré

À Mananjary, dès le lever du jour, les gens sont sortis nombreux dans la rue. Fils électriques, amas de tôles, débris de bois jonchent le sol. Beaucoup de maisons sont sans toit, racontent des habitants contactés par téléphone. 

Pourtant avant l'arrivée de la tempête, ils avaient lesté le sommet de leur maison avec des sacs de sable. Habitués aux intempéries, les habitants de l'île utilisent cette méthode avant chaque nouvel épisode. Mais cette fois les vents ont été plus forts. 

Certains ramassent ce qu'il reste de leur maison et repartent avec des planches sous le bras. Ils pourront peut-être reconstruire plus tard. 

Au petit matin, quelques épiceries ont rouvert. Les écoles, elles, sont restées fermées, tout comme les transports publics.

La gorge nouée, Pascal Sallé raconte par téléphone avoir tout perdu. Il avait emménagé il y a quelques mois dans un petit pavillon avec sa femme à Mananjary. La palissade est à terre, le réservoir d'eau fracassé. 

"Au pire moment du cyclone, une des fenêtres en aluminium s'est descellée. Le jardin est détruit", décrit-il, découragé et avouant : "je ne peux pas supporter ça tous les ans, ce n'est pas possible: Batsirai et Emnati en 2022, Freddy en 2023, et qui nous dit que dans 15 jours, un autre ne nous retombera pas dessus?". 

Freddy se dirige vers le Mozambique

Freddy était auparavant passé au large de Maurice et de la Réunion, causant moins de dommages que redouté car le cyclone n'avait pas touché terre. Ce 22 février, il poursuit sa trajectoire avec un vent moyen réduit à 55 km/h et des rafales à 75 km/h, selon Météo-France.
 
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Le cyclone doit quitter Madagascar en fin de journée et s'abattre sur le Mozambique vendredi, probablement au stade de tempête tropicale, avec de fortes pluies, selon les prévisions.

Madagascar est par ailleurs soumise depuis des mois à une sécheresse extrême dans une vaste zone du Sud, qui engendre malnutrition aiguë et poches de famine. 

Une dizaine de tempêtes ou cyclones traversent chaque année le sud-ouest de l'océan Indien pendant la saison cyclonique, qui s'étend de novembre à avril.