Afrique

Madagascar : un humoriste se moque des candidats à la présidentielle

Chargement du lecteur...
Laure de Matos

Il s'appelle Ramora Favori et n'a pas la langue dans sa poche. Cette année, l'humoriste a choisi de parodier les élections présidentielles malgaches, car il n'écarte pas, un jour, de tenter sa chance à la présidentielle.

dans
Le prochain président malgache, c'est peut-être lui Ramora Favori. Tout le monde le connait à Réunion Kél, un quartier populaire d'Antananarive où il vit toujours, malgré le succès et où il vend ses productions, dans la rue. Cela fait 10 ans que cet humoriste fait rire et réfléchir ses concitoyens.

 
Aucun artiste à Madagascar ne connaît mieux que moi les conditions de vie de ces gens. Je sais parfaitement qu'ils ont faim, qu'ils se sont battus et qu'ils souffrent.
Ramora Favori, chanteur et humoriste
Son dernier fait d'arme : cette chanson intitulé "c'est gagné d'avance", une satire de la course à la présidentielle. Le clip explose sur la toile depuis 3 semaines et sa mise en ligne.

 
Les politiciens Malgaches trompent le peuple.
Par exemple, notre ancien Président, il a fait des promesses. Il a
dit qu'en 3 mois, il n'y aurait plus de coupure de courant, de délestage à Madagascar. 
Et dans sa chanson, Ramora rappelle cette promesse non tenue sur les coupures de courant.


Santatra Michel Nomenjanahary, agent de sécurité
 
Je voterai pour lui puisqu'il vient des bas quartiers et il connaît les
réalités d'ici : il sait ce que c'est que la pauvreté, le fait qu'on ne mange pas.

Henri Michel, chômeur
Ramora Favori n'exclut pas une vraie candidature à la prochaine présidentielle malgache.
Il a un programme : baisser les tarifs du bus, construire des autoroutes et surtout ne pas piller les ressources naturelles de son pays. En un mot penser au peuple d'abord.
Tout ce que les politiciens professionnels, ne font pas, selon lui.

Pour le président du HVM, la parti au pouvoir, les textes de Ramora Favori sont divertissants mais enchainent les clichés.

 
C'est l'Etat qui est pauvre ! 
Les fuites de capitaux, les non-paiements, l'informel et tout ça... Il faut se battre et ça, c'est une politique.
On ne peut pas être réducteur, en disant, les politiciens allez dehors !

Rivo Rakotovao, président du Sénat, leader du parti HVM (parti
présidentiel)

Ramora Favori se dit prêt à vendre sa chanson a un candidat en campagne, à 2 conditions : qu'il ait un bon programme 
Et qu'il en paie le prix!