Afrique

Mali : à l'approche du second tour, la contestation de l'opposition se durcit

Chargement du lecteur...
© TV5Monde

La tension n'est pas prête de redescendre au Mali à l'approche du second tour de la présidentielle. La constestation se durcit du côté de l'opposition : 18 candidats demandent la démission pure et simple du ministre chargé des élections. Le collectif prévoit d'organiser ce mardi 7 août un meeting pour dénoncer les fraudes.

dans
C'était une demande de nombreux observateurs et de l'opposition : après un premier refus catégorique, le ministère de l'Administration territoriale a finalement rendu publique la liste des bureaux de vote où l'élection n'a pas pu avoir lieu.

Au total, 871 bureaux sont concernés, ce qui a potentiellement empêché plus de 245 000 personnes d'effectuer leur devoir citoyen, principalement dans le centre du pays. 

Sollicité, le gouvernement n'a pas souhaité s'expliquer sur ce geste de transparence alors que l'opposition a durci le ton lors d'une conférence de presse ce lundi 6 août.

la majorité des candidats arrivés derrière le président sortant ont exigé la démission du ministre en charge des élections. Ils appellent aussi leurs partisans à se réunir, ce mardi à Bamako, pour protester contre la fraude présumée.

Les résultats définitifs n'ont toujours pas été publiés et la Cour constitutionnelle étudie toujours les recours déposés par l'opposition. Le second tour doit avoir lieu dimanche 12 août.